Données mises à jour le : 29/05/2022
Mis à jour le : 29/05/2022
inputCréer une fiche de paie

Fiche de paie carrossier : spécificités, avantages et obligations

<<<<<<<<   Précédent

  1. Carrossier : quel métier ?
  2. Fiche de paie : quelles spécificités et quel statut pour le carrossier ?
  3. Quel salaire sur la fiche de paie du carrossier ?
  4. Carrossier : quel taux AT/MP applicable ?
  5. Quels avantages professionnels sur la fiche de paie carrossier ?
  6. Obligations : quelles sont celles qui incombent à l’employeur d'un carrossier ?
  7. Comment établir la fiche de paie d'un carrossier en contrat d'apprentissage ?
  8. Comment établir la fiche de paie d'un carrossier en contrat de professionnalisation ?

1- Carrossier : quel métier ?

Le carrossier, aussi appelé « carrossier-tôlier » répare les éléments de couverture externe endommagés (toile froissée, pare-chocs abîmé etc.) des véhicules. Il travaille souvent en partenariat avec le mécanicien qui, lui, répare les pièces internes du véhicule. Il peut également être amené à travailler avec un peintre automobile s'il n'est pas carrossier-peintre lui-même.

Les missions

Les missions principales du carrossier peuvent être identifiées ainsi :

  • Réaliser le diagnostic et élaborer les moyens de remise à neuf du véhicule (en cas de réparation soumise à assurance, c’est l'expert automobile qui donne l’ordre d’effectuer la remise à neuf du véhicule) ;

  • Démonter les éléments endommagés et les remettre en état (par débosselage ou ponçage par exemple) ;

  • Réaliser des travaux sur la structure du véhicule : redressage, remise en ligne du châssis ;

  • Réaliser des travaux de peinture : un peintre-carrossier, ou le carrossier lui-même, applique la peinture à l’aide du pistolet ;

  • Réaliser les contrôles de la géométrie du véhicule avec un banc de mesure pour respecter les réglementations constructeur ;

  • Réalise une veille technologique, notamment sur l’évolution des matériaux (plastique, aluminium etc) ;

  • Établir les devis, les factures, gérer les stocks de matériels.

L’une des principales qualités attendues du métier de carrossier est sa minutie et sa précision pour rendre le véhicule comme neuf. Une bonne résistance physique est indispensable pour travailler dans des postures souvent inconfortables.

Le carrossier doit également acquérir des compétences techniques indispensables :

  • Expertise des métaux, des peintures et des mécanismes d’assemblage ;

  • Connaissances solides en mécanique, en électricité et en électronique ;

  • Maîtrise des différents outils : dont certains très techniques comme le banc à mesure laser ;

  • Maîtrise de l’ensemble des règles de sécurité;

Les études

Le métier de carrossier est accessible avec une formation spécifique. Les principaux diplômes vont du CAP/BEP jusqu’au bac +2. Il est toutefois de pousser jusqu'au bac +3 :

  • CAP : Construction des carrosseries, Réparation des carrosseries ;

  • BEP : Carrosserie ;

  • Bac : Bac pro Carrosserie, option construction ou réparation ;
  • Bac+2 : BTS Conception et réalisation de carrosseries ;

  • Bac+3 : Licence pro maintenance et technologie : systèmes pluritechniques ; licence pro métiers de l'industrie : conception et processus de mise en forme des matériaux ;

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est également possible d’obtenir un certificat de qualification professionnelle (CQP) : CQP carrossier peintre. 

L’insertion professionnelle des carrossiers est bonne.

Environnement d’exercice de l’activité

Le métier de carrossier peut s’exercer dans de nombreuses structures : au sein d’un centre automobile, chez un concessionnaire, dans une entreprise de carrosserie, un atelier de maintenance ou encore dans le domaine de la course automobile.

Un carrossier peut être spécialisé comme le carrossier-réparateur ou au contraire développer d’autres compétences comme le carrossier-peintre.

Les possibilités d’évolution

Selon son niveau de formation initiale, son expérience professionnelle, et le cadre dans lequel il exerce ses fonctions, un carrossier peut :

  • Évoluer vers des postes d’encadrement : responsable d’équipe, chef d’atelier, réceptionnaire d’atelier ;

  • Se tourner vers un métier voisin : devenir contrôleur technique automobile, expert automobile etc. ;

  • Se mettre à son compte : créer une entreprise de carrosserie ou ouvrir un garage.

2- Fiche de paie : quelles spécificités et quel statut pour le carrossier ?

Convention collective

La principale convention collective pouvant s’appliquer à la fiche de paie d’un carrossier est la CCN du commerce et de la réparation de l'automobile, du cycle et du motocycle et des activités connexes, ainsi que du contrôle technique automobile  (IDCC 1090).

Toutefois, c'est l’activité principale de l’entreprise qui détermine la convention collective applicable à la fiche de paie carrossier.

 

 

Exemple d'une fiche de paie de carrossier :

 

Fiche de paie carrossier

 

Catégorie socioprofessionnelle

Les carrossiers sont classés dans différentes catégories socio-professionnelles par l’INSEE

  • CSP 63 - ouvriers qualifiés de type artisanal (634a : Carrossiers d'automobiles qualifiés) : Ouvriers qualifiés effectuant des réparations ou retouches sur les tôles et la carrosserie d’automobiles.

  • CSP 68 - ouvriers non qualifiés de type artisanal (682a : Métalliers, serruriers, réparateurs en mécanique non qualifiés) : il s’agit d’ouvriers non qualifiés et des apprentis qui participent au travail des pièces métalliques ou à leur montage dans le cadre d'activités d'entretien ou de réparation (réparation automobile en particulier).

  • CSP 21 – Artisans (Profession 216b : Artisans tôliers-carrossiers d'automobiles) : Artisans fabriquant, modifiant ou réparant des éléments de carrosserie pour véhicules. Ils sont à leur compte.

Pour les salariés, c’est aussi par la grille conventionnelle que sont déterminées les rémunérations. Les charges sociales sur les statuts ouvriers sont de l’ordre de 21% du salaire brut (Donnée indicative).

3- Quel salaire sur la fiche de paie du carrossier ?

D'après l'INSEE, le salaire brut mensuel moyen pour un carrossier salarié est de :

  • 2119pour un carrossier d’automobile qualifié (634a) : ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 44 800 salariés en France. Ces salariés sont quasi exclusivement des hommes, employés en CDI (88%). Près de 85% d’entre eux sont employés par des entreprises de moins de 50 salariés dont 51,3% dans des entreprises de moins de 10 salariés.

  • 1706pour un carrossier d’automobile non qualifié (682a) : ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 48 200 salariés en France. Ces salariés sont quasi exclusivement des hommes (97 %), employés principalement en CDI (49,2%) ou en contrat d’apprentissage (37,4%). Près de 90% d’entre eux sont employés par des entreprises de moins de 50 salariés dont 49,5% dans des entreprises de moins de 10 salariés.

4- Carrossier : quel taux AT/MP applicable ?

La cotisation d'Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP) qui s’applique à la fiche de paie carrossier dépend de la taille de l’entreprise dans laquelle l’activité est exercée.

Le taux AT/MP est transmis généralement par l'assurance maladie, il est ensuite repris sur chaque fiche de paie du carrossier. Le taux AT/MP qui est calculé par l'assurance maladie est établi sur la base des antécédents d'accidents de l'entreprise et de ses activités.

La sinistralité du métier de carrossier est élevé, notamment dans les garages automobiles.

Consultez notre page dédiée au taux d'accident du travail et aux maladies professionnelles.

5- Quels avantages professionnels sur la fiche de paie carrossier ?

Le carrossier pourra prétendre à certains avantages professionnels. Prenons par exemple les avantages professionnels issu de la CCN automobile (IDCC 1090)  :

  • Travail de nuit  : Le carrossier qui travaille exceptionnellement de nuit doit bénéficier d’une majoration pour travail de nuit égale à 10 % du minimum conventionnel mensuel. Cette majoration s’applique pour chaque heure de travail effectuée au cours de la période de nuit allant de 21h à 6h.

  • Travail du dimanche : un carrossier qui effectue des heures exceptionnelles le dimanche doit bénéficier d’une majoration de 100 % du salaire horaire brut de base.

  • Régime de santé : la CCN automobile permet aux carrossiers qui y sont soumis de bénéficier d’un régime de prévoyance et d’une mutuelle dès leur entrée en fonction (pas de condition d’ancienneté). La cotisation à la mutuelle obligatoire est répartie ainsi : 50 % à la charge de l’employeur et 50 % à celle du salarié.

  • Prime d’intégration : les carrossiers, qui, suite à un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation sont embauchés en CDI, ou en CDD suivi d’un CDI dans la même entreprise, bénéficient d’une prime. La prime d’intégration est versée à la fin du 12e mois de contrat et son montant doit correspondre à  50 % de la rémunération mensuelle brute de base perçue au terme de ce 12e mois.

Cette liste d’avantages n’est pas exhaustive. De plus, un carrossier qui serait soumis à une autre convention collective nationale percevrait d’autres avantages. Enfin, des dispositions accordant des avantages supplémentaires peuvent être prévues par des d’accords d’entreprise, des usages d’entreprise ou encore par le contrat de travail du carrossier.

6- Obligations : quelles sont celles qui incombent à l’employeur d'un carrossier ?

L’employeur a des obligations légales vis-à-vis du carrossier salarié :

  • Fournir une rémunération en retour du travail effectué : le carrossier salarié doit être déclaré et recevoir une rémunération mensuelle.  Une fiche de paie récapitulative lui est fournie tous les mois et fait apparaître tous les éléments de rémunération : salaire de base et éléments variables (prime de nuit, heures supplémentaires etc.).

  • Formation du carrossier : le métier de carrossier présente des risques en termes de santé-sécurité. Aussi, il est important que le carrossier suive des formations relatives à la sécurité, notamment la formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique) pour prévenir les risques liés aux manutentions manuelles. Il peut également être amené à suivre une formation CACES (certificat d'aptitude à la conduite en sécurité). L’employeur devant garantir le maintien dans l’emploi de ses salariés, des formations peuvent être prévues tout au long de sa carrière.

  • Assurer au mécanicien de disposer des moyens nécessaires à sa mission : l’employeur fournit au carrossier l’ensemble des moyens nécessaires à l'exécution de son travail dans les meilleures conditions : outils, matériels, équipement de protection, formation à la sécurité etc.

  • Santé/sécurité au travail : il incombe à l’employeur de garantir la sécurité physique de ses salariés et de les prémunir contre les risques auxquels ils peuvent être exposés dans le cadre de leurs activités. Les carrossiers sont exposés à de multiples risques : risques liés aux manutentions manuelles (postures inconfortables et port de charges), risques liés à l‘utilisation des machines (scie à métaux, meuleuse, cisaille à main etc), chutes de hauteur, risques chimiques (hydrocarbures, gaz d’échappement, solvants, peintures etc), risques auditifs (bruit des machines). Un EPI (équipement de protection individuel) doit être fourni au carrossier salarié : masques de type FFP2 et FFP3, gants de protection, vêtements de travail, lunettes de sécurité, casque auditif. Le salarié se doit de porter son équipement. 

  • Vestiaires collectifs et installation sanitaires : les installations sanitaires doivent permettre aux carrossiers de procéder aux actes d’hygiène indispensables comme le lavage des mains pour éliminer tout produit toxique et la douche en fin de poste. Les tenues de travail et des tenues de ville sont entreposées dans des vestiaires séparés.

7- Comment établir la fiche de paie d'un carrossier en contrat d'apprentissage ?

Le métier de carrossier s'apprend très souvent en apprentissage.

Pour recruter un apprenti, un contrat d’apprentissage tripartite doit être signé à la fois par l’apprenti, l’employeur mais aussi le centre de Formation des Apprentis (CFA). La formation est réalisée en alternance en entreprise, sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage, et en CFA.

L'apprenti reçoit obligatoirement une fiche de paie. Attention, vous ne pouvez le pas rémunérer comme vous le souhaitez, sa rémunération est encadrée par la loi et dépend cumulativement : 

  • de la catégorie d’âge à laquelle l’apprenti appartient ;

  • de l’année d’exécution du contrat ;

  • de la base de calcul : le SMIC horaire de l’année en cours.

Pour inciter à l'embauche d'un apprenti, il existe des aides :

  • Exonération de cotisations et contributions sociales : le contrat d’apprentissage est exonéré dans la limite de 79 % du SMIC ;

  • Aide financière : dans certaines conditions, l’employeur peut bénéficier du dispositif de l’aide unique.

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre apprenti carrossier dans l'article suivant : fiche de paie apprenti

8- Comment établir la fiche de paie d'un carrossier en contrat de professionnalisation ?

La formation du carrossier peut également se faire via un contrat de professionnalisation.

Celui-ci est conclu entre l’employeur et un salarié répondant à des critères particuliers, puis transmis dans les 5 jours à l'OPCO de la branche professionnelle dont dépend l'entreprise. La formation est effectuée en alternance entre l'entreprise, sous la responsabilité d'un tuteur, le centre de formation.

Le contrat de professionnalisation est conclu dans le cadre soit :

  • d’un CDI : pour une durée de 6 à 12 mois, 24 mois dans des cas particuliers. Ensuite le contrat se poursuit dans les conditions classiques d’un CDI ;

  • d’un CDD : pour une durée de 6 à 12 mois, 36 mois dans des cas particuliers. Le contrat prend fin à l’issue de cette durée.

L’alternant est obligatoirement rémunéré et une fiche de paie doit lui être remise. Attention, sa rémunération est encadrée par la loi. Elle est calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC et varie en fonction :

  • de la catégorie d’âge ;

  • de la qualification du salarié.

Pour inciter à l'embauche d'un alternant en contrat de professionnalisation, il existe des aides :

  • Déduction des avantages en nature : du salaire de l’alternant à hauteur de 75% des déductions autorisées pour les autres salariés ;

  • Exonérations de charges sociales dans le cadre de la réduction générale des cotisations étendue ;

  • Aides à l’embauche d’un demandeur d’emploi en contrat de professionnalisation (ne sont soumises à aucune cotisations sociales ni à la CSG/CRDS) :

    • AFE versée par Pôle Emploi : pour l'embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 26 ans et plus (2000€ maximum)

    • Aide versée par l’État (cumulable avec l’aide Pôle emploi) : pour l’embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 45 ans et plus (2000€ maximum)

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre alternant carrossier dans l'article suivant : fiche de paie contrat de professionnalisation

 

En ce qui concerne la partie sociale, l'employeur doit transmettre la DSN corrélative à la fiche de paie du carrossier chaque mois.

 

Pour créer une fiche de paie pour un carrossier, il suffit de cliquer sur bouton ci-dessous et de suivre les instructions :

 

 

 

Auteur
Aurore R.
Issue d'une formation juridique, et après avoir exercé plusieurs années au sein d'un cabinet de conseil spécialisé en SIRH, Aurore transmet son expertise à travers ces pages d'aides pour vous simplifier la paie !
Haut de page

DOTNET