Accueil > Fiches de paie ILLIMITÉES Prélèvement A la Source
Avis clients
Note : 4,7/5

Données mises à jour le : 12/12/2019

Montant du SMIC

<<<<<<<<   Retour à la page d'accueil

 

TAUX HORAIRE SMIC 2019

10,03€
BRUTS

Le SMIC ne s’est pas toujours appelé ainsi. Lorsqu’il a fait son apparition, en 1950, il avait pour nom le SMIG. Le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti. C’était en quelque sorte l‘ancêtre de celui que l’on connait aujourd’hui (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance) et qui a subit de nombreuses réformes sociales au travers du temps. Chaque année au 1er Janvier sa valeur nominale est réévaluée.

I- SMIC : les origines

A- La naissance du salaire minimum

Le 11 février 1950 naissait le SMIG, imposé par décret afin de fixer un salaire minimum à verser à tout salarié, quelle que soit son entreprise ou sa branche professionnelle. En 1950, la France panse encore ses blessures suite à la seconde guerre mondiale, les tickets de rationnement sont supprimés depuis à peine un an, la France traverse une grave crise du logement et une inflation galopante qui entrave le pouvoir d’achat des Français.

Politiquement la situation est très instable, avec une 4ème république fragile. Alors que la gauche (SFIO et PCF) s’y oppose, le SMIG est créé par la loi du 11 février 1950 par le gouvernement Bidault. Il se calcule sur la base de ce que l’on a appelé « le panier de la ménagère », le budget type de base d’une personne célibataire habitant en région parisienne.

En 1952, le SMIG devient indexable sur la hausse des prix. Cette décision est prise suite à la guerre de Corée qui a entrainé une hausse des prix de 16% en quelques mois. Le SMIG est alors ajusté dès lors que l’augmentation des prix dépasse 5%. Ce taux est ramené à 2% en 1957 afin de ne pas alimenter l’inflation. Après mai 1968, suite aux accords de grenelle, il est revalorisé de 30% une hausse historique.

B- Le passage du SMIG au SMIC

Enfin, en 1970, le SMIG change de nom. Terminé le « G » pour « Garanti », le « C » fait son apparition pour « Croissance ». En réalité, il ne s’agit pas d’un simple changement de nom mais d’une nouvelle logique économique. Le SMIG avait été créé pour assurer un minimum vital grâce une garantie de salaire plancher. Le SMIC est lui indexé sur la croissance, et a pour vocation de rapprocher ce minimum vital du montant du salaire moyen. Le mode de calcul change : il est réévalué chaque année en fonction de l’augmentation des prix et de la hausse du salaire moyen.

II- Les réformes : D’hier… jusqu’au SMIC d’aujourd’hui

A- Les principales réformes

En 1982, cette hausse galopante du SMIC est stoppée par le gouvernement de Pierre Mauroy qui impose une politique de rigueur : blocage des salaires et des prix pour lutter contre l’inflation. La hausse des salaires est indexée sur un taux d’inflation fixé par le gouvernement et non plus sur le taux d’inflation réelle. Cette réforme affecte considérablement la croissance du SMIC qui restera très faible jusqu’à ce que des mesures d’allégements de charges soient prises dans les années 90. 

En 1998, c’est l’arrivée des 35 heures payées 39 heures. Un bouleversement qui entrainera la création de cinq nouveaux SMIC, un à chaque 1er juillet jusqu’en 2002, pour répercuter progressivement la hausse de 11% qu’entraine ce changement de durée légale. Les salariés au SMIC ne touchent donc plus tous le même montant. En 2002 la Loi Fillon impose un retour progressif au SMIC unique.

Au 1er janvier 2010, la date de revalorisation du SMIC change, passant du 1er juillet au 1er janvier de chaque année.

B- Le SMIC : calcul et revalorisation

Le SMIC horaire correspond au montant minimal à verser aux salariés par heure de travail effectif. Il est actuellement indexé sur l’inflation pour les 20% de ménages aux revenus les plus faibles. Pour sa revalorisation, les experts calculent le gain de pouvoir d’achat des salaires horaires moyens ouvrier et employé. La revalorisation s’effectue sur la base de la moitié de ce gain. Les partenaires sociaux sont désormais impliqués dans les négociations de groupes d’experts qui se prononcent chaque année sur l’évolution du SMIC.

Une revalorisation peut avoir lieu en cours d’année si l’indice des prix à la consommation augmente d’au moins 2%, le SMIC est alors augmenté dans les mêmes proportions. 

Certaines années comme en 2011 et 2012, le SMIC a été revalorisé deux fois (voir tableau ci-dessous).

Certains abattements peuvent être accordés sous forme dérogatoire comme pour les apprentis ou les contrats de professionnalisation, dans ce cas le taux horaire du salaire peut être inférieur au SMIC.

 

Année Montant du SMIC mensuel BRUT pour 151,67 heures travaillées Taux horaire brut du SMIC
2019 1521,22 €  10,03€ 
2018 1498,47€ 9,88€
2017 1480,27€ 9,76€
2016 1466,62€ 9,67€
2015 1457,62€ 9,61€
2014 1445,38€ 9,53€
2013 1430,22€ 9,43€
2012 (deuxième augmentation) 1425,67€ 9,40€
2012 (première augmentation) 1398,37€ 9,22€
2011 (deuxième augmentation) 1393,82€ 9,19€
2011 (première augmentation) 1365,00€ 9,00€
2010 1343,77€ 8,86€
2009 1337,70€ 8,82€
2008 (deuxième augmentation) 1321,02€ 8,71€
2008 (première augmentation) 1308,88€ 8,63€
2007 1280,07€ 8,44€
2006 1254,28€ 8,27€
2005 1217,88€ 8,03€


C- Calculer le montant du SMIC dans la paie

En 2019 le montant du SMIC horaire brut pour un salarié majeur est de 10,03€, soit 1522€ bruts mensuels. Le salarié mineur perçoit un SMIC horaire minoré à 9,03€ sachant qu’un abattement spécifique est prévu pour les contrats de professionnalisation et d’apprentissage. A noter qu’il est plus simple de calculer le salaire en basant les calculs sur le taux horaire du SMIC.

Chaque début d’année, dès que le nouveau taux est connu il convient de vérifier si les salariés concernés sont rémunérés à hauteur du minimum légal ou conventionnel. Dans le cas contraire, leur taux horaire sera à modifier.

Pour déterminer si un salarié perçoit bien un salaire au moins égal au SMIC, il faut :

  • Inclure dans le calcul du salaire de base : l’ensemble des avantages en nature et des primes de productivité
  • Exclure du calcul du salaire de base : les remboursements de frais, les majorations pour heures supplémentaires, la participation et l’intéressement, les primes d’ancienneté et liées à la pénibilité du travail, les primes de vacances ou de fin d’année à l’exception de celles versées par acomptes mensuels. 
  • Il convient également de contrôler si le salaire minimum prévu par la convention collective dont dépend l’entreprise ne prévoit pas un montant supérieur à celui de la loi, car c’est celui-ci qui s’appliquera. Dans le cas où le montant conventionnel est inférieur au montant légal, un complément devra être versé pour parvenir au montant du SMIC. 

Rémunérer un salarié en dessous du SMIC est une infraction grave punie d’une amende de 1500€ par contravention et peut engager la responsabilité pénale de l’employeur.

Pour aller plus loin entre 2005 et 2018 le SMIC a été augmenté de 280,59€ bruts mensuels soit une augmentation de +23,04% sur la même période. Le SMIC mensuel pour un emploi à temps complet évoluant de 1217,88€ bruts en 2015 à 1498,47€ bruts en 2018.

Entre 2005 et 2018 l'inflation a été de +18,7% par conséquent si le SMIC avait suivi l'inflation il serait de 1445€ bruts au lieu de 1498,47€ bruts comme c'est le cas en 2018. Toutefois les chiffres de l'inflation ne tiennent pas compte des variations du prix de l'immobilier.

Le SMIC 2019 est donc également revalorisé pour atteindre actuellement 10,03€ bruts de l'heure.

 



<<<<<<<<   Retour à la page d'accueil

DOTNET