Données mises à jour le : 08/08/2022
Mis à jour le : 08/08/2022
inputCréer une fiche de paie

Fiche de paie jardinier : Exemple et procédure

<<<<<<<<   Précédent

  1. Jardinier/jardinière : quel métier ?
  2. Fiche de paie : quelles spécificités et quel statut pour le jardinier ?
  3. Quel salaire sur la fiche de paie du jardinier ?
  4. Jardinier : quel taux AT/MP applicable ?
  5. Quels avantages professionnels sur la fiche de paie jardinier ?
  6. Obligations : quelles sont celles qui incombent à l’employeur d’un jardinier ?
  7. Comment établir la fiche de paie d'un jardinier en contrat d'apprentissage ?
  8. Comment établir la fiche de paie d'un jardinier en contrat de professionnalisation ?

1- Jardinier/jardinière : quel métier ?

Le jardinier est un spécialiste des plantes et des espaces verts chargé de leur aménagement et de leur entretien.

Les missions

Selon les saisons, les missions du jardinier peuvent être identifiées ainsi :

  • Création et aménagement d'espaces verts : préparation des sols avant de planter les végétaux, réalisation des semis etc.;  

  • Entretien des espaces verts : entretien des pelouses (tonte, traitements etc.), entretien des arbres et arbustes, entretien des haies etc;

  • Évacuation et recyclage des déchets verts ;

  • Divers travaux de maintenance et de maçonnerie : poser des dalles, créer des allées de gravier, effectuer des travaux de maçonnerie légers etc;  

  • Entretenir des outils et les machines de jardinerie: tondeuses, tracteurs, taille-haies etc.

On peut distinguer le métier de jardinier de celui de paysagiste. Ce dernier s’occupe plutôt de l’avant-projet (étude du site, des sols, création des plans) tandis que le jardinier est en charge de l’exécution opérationnelle de l’aménagement des espaces verts et de leur entretien régulier.

 

Les compétences requises

La principale qualité attendue dans le métier de jardinier est sa bonne condition physique car il exerce en extérieur un métier manuel. Sa minutie et sa rigueur sont également appréciées. Il doit également être organisé pour respecter le calendrier imposé par les saisons. Enfin, un bon sens du relationnel, pour collaborer avec les membres de son équipe et les clients, est essentiel.

Le jardinier dispose également des compétences techniques et opérationnelles suivantes :

  • Connaissance horticole/botanique : connaissance des végétaux et de leur entretien au fil des saisons ;

  • Connaissance des différentes techniques de jardinage ;

  • Maîtrise du fonctionnement des différents outils et des règles de sécurité (tronçonneuse, coupe-bordure, taille-haie etc.) ;

  • Sensibilité en termes d’écologie et de développement durable.

Les études

Une formation spécifique est nécessaire pour accéder au métier de jardinier. Les formations débutent au niveau CAP et jusqu’au Bac+2.

Les principaux diplômes menant au métier de jardinier sont les suivants :

  • Niveau CAP : CAP agricole jardinier paysagiste, BPA travaux des aménagements paysagers

  • Niveau Bac : Bac pro AP (aménagements paysagers), bac pro Travaux paysagers, CS constructions paysagères ;

  • Bac +2 : BTS AP (aménagements paysagers);

Il existe également des organismes de formation à distance comme le Cnfdi.

A noter qu’à partir du niveau Bac, il est possible d’accéder à des postes de jardinier-paysagiste.

L’insertion professionnelle des jardinier est actuellement moyenne.

Environnement d’exercice de l’activité

Cette activité peut s’exercer dans de multiples type de structures :

  • dans le secteur public : collectivités territoriales, mairies, services de l’État ;

  • dans le secteur privé : au sein d’entreprises spécialisées dans les espaces verts, en jardinerie (vente de matériel et de plantes) ou encore chez les particuliers.

Les possibilités d’évolution

Les possibilités d’évolutions du jardinier sont les suivantes :

  • évoluer dans la hiérarchie : en devenant notamment chef d’équipe ;

  • évoluer vers des métiers voisins : moyennant une formation un jardinier peut devenir horticulteur, fleuriste, ou encore paysagiste;

  • se spécialiser : jardinier de golf (via un CS maintenance de terrains de sport et de loisirs), installateur de système d’arrosage (via un CS arrosage intégré) etc.;

  • se mettre à son compte. 

2- Fiche de paie : quelles spécificités et quel statut pour le jardinier ?

Convention collective

Dans le secteur privé, la convention collective s’appliquant à la fiche de paie d’un jardinier dépend du secteur d’activité de l’entreprise qui l’emploie.

 

Il existe deux principales conventions collectives applicable à la fiche de paie jardinier dans le secteur privé, il s'agit : 

  • CCN des entreprises du paysage (IDCC 7018) : Cette convention collective nationale est applicable aux paysagistes travaillant dans des entreprises dont l’activité principale est l’aménagement paysager, la végétalisation ou encore le jardinage, c’est à dire des entreprises spécialisées dans le paysage.

  • CCN des jardiniers et jardiniers de propriété privée (IDCC 7016).

Catégorie socioprofessionnelle

Le jardinier peut appartenir à différentes catégories socio-professionnelles selon qu'il soit salarié ou à son compte :

  • CSP 63 - ouvriers qualifiés de type artisanal (Jardinier 631a) : le jardinier paysagiste est un salarié qualifié travaillant à la création et à l’entretien des jardins et espaces verts d'agrément ; 

  • CSP 21 - artisan (Entrepreneurs en parcs et jardins, paysagistes 211j) : les jardiniers à leur compte (entreprise de moins de 10 salariés), sont classés dans cette catégorie.

Dans le secteur privé, c’est aussi par la grille conventionnelle que sont déterminées les rémunérations. Les charges sociales sur le statut ETAM sont de l’ordre de 21% du salaire brut (Donnée indicative).

 

 

 Exemple d'une fiche de paie dun jardinier :

Fiche de paie jardinier


Bouton créer une fiche de paie

3- Quel salaire sur la fiche de paie jardinier?

D'après l'INSEE, le salaire brut mensuel moyen pour un jardinier (631 a) est de 1814 : 1852€ pour les hommes contre 1947€ pour les femmes. Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 12 000 salariés. 

L’emploi est majoritairement masculin car occupé à 96% par des hommes. Ces salariés sont titulaires principalement de CDI (43%) et de CDD (12%). Ils exercent dans la fonction publique et dans les entreprises privées (dont plus de 75% dans des entreprises de moins de 50 salariés).

 4-Jardinier : quel taux AT/MP applicable ?

La cotisation d'Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP) qui s’applique à la fiche de paie jardinier dépend de la taille de l’entreprise dans laquelle l’activité est exercée.

Le taux ATMP est transmis généralement par l'Assurance Maladie, il est ensuite repris sur chaque fiche de paie du jardinier. Le taux AT/MP qui est calculé par l'Assurance Maladie est établi sur la base des antécédents d'accidents de l'entreprise et de ses activités.

Attention, les jardinier travaillant dans des entreprises du paysage relèvent du régime de protection sociale agricole (MSA).

Consultez notre page dédiée au taux d'accident du travail et aux maladies professionnelles.

5- Quels avantages professionnels sur la fiche de paie jardinier ?

Un jardinier travaillant dans une entreprise spécialisée pourra prétendre à certains avantages professionnels prévus par la Convention Collective Nationale du Paysage, comme :

  • Travail jour férié et dimanche : les heures travaillées exceptionnellement le dimanche ou un jour férié font l’objet d’une majoration de 100% calculée sur le salaire horaire de base.

  • Travail de nuit : lorsqu’un jardinier fait des heures entre 21h et 6h du matin, celles-ci sont majorées de 50%.

  • Indemnisation des frais de déplacement : les jardiniers peuvent être amenés à se déplacer dans le cadre de leur mission d'aménagement et d'entretien des espaces verts. Dans ce cas, ils bénéficient d’indemnités :

    • pour petit déplacement : si le trajet l’éloigne de 70 km au maximum de son domicile ;

    • pour grand déplacement : lorsque le trajet ne permet pas au salarié de rentrer chez lui ou l’éloigne de plus de 100km minimum de son domicile et dans une limite de 150km.

  • Prime de travaux insalubres: le jardinier peut percevoir une prime au moins égale à 10% du montant de sa rémunération horaire de base par heure de travail insalubre (curage des égouts, taille du lierre etc.)

Les avantages professionnels listés ne sont pas exhaustifs. De plus, d’autres avantages peuvent s’appliquer à la fiche de paie du jardinier selon le secteur d’activité de l’entreprise qui l’emploie, mais aussi selon les accords d’entreprise applicables ou le contrat de travail.

 

 6- Obligations : quelles sont celles qui incombent à l’employeur d’un jardinier?

 

L’employeur a des obligations légales vis-à-vis du salarié  jardinier.

  • Fournir une rémunération en retour du travail effectué : le jardinier doit recevoir une rémunération mensuelle comprenant son salaire de base et tout élément variable (heures majorées pour travail de nuit, heures de travail insalubre, heures supplémentaires, remboursements de frais, etc.). Une fiche de paie récapitulative lui est également obligatoirement fournie.

  • Formation du jardinier : l’employeur doit s’assurer de former le jardinier salarié pour lui permettre de se maintenir dans son emploi.

  • Assurer l’entretien d’évolution professionnelle : ce point périodique obligatoire, organisé tous les deux ans, porte sur les perspectives d’évolution professionnelle du jardinier. Selon son secteur d’activité, sa formation initiale et les possibilités d’évolution proposées par son entreprise, un jardinier peut prendre des responsabilités et devenir chef d’équipe notamment.

  • Assurer au jardinier de disposer des moyens nécessaires à sa mission : l’employeur fournit à son salarié l’ensemble des moyens nécessaires à l'exécution de son travail dans les meilleures conditions : outils de jardinage, équipement de travail, etc.

  • Santé/sécurité au travail : l’employeur doit garantir la sécurité physique de ses salariés mais également les prémunir contre les risques auxquels ils peuvent être exposés du fait de leurs missions. Le métier de jardinier est soumis à de multiples risques : troubles musculo-squelettiques (TMS) dus aux contraintes posturales répétées et au port de charges lourdes, blessures causées par la manipulation d’outils à main, chutes de plain-pied et de hauteur, exposition au risque chimique et biologique. C'est pour cela qu'un jardinier doit obligatoirement porter un EPI (équipement de protection individuelle) composé de chaussures de sécurité, vêtements adaptés aux intempéries, gants de manutention anti-coupure, des bouchons d’oreilles. Les utilisateurs de tronçonneuses et de débroussailleuses doivent porter un équipement adapté complet (casque, protection auditive, jambières, protection du visage etc). L’employeur s’assure que ses salariés jardiniers portent bien leur équipement.

 7- Comment établir la fiche de paie d'un jardinier en contrat d'apprentissage ?

L'apprentissage est une excellente voie de formation au métier de jardinier. La formation s'effectue alors en alternance avec un temps en entreprise, sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage, et un temps en CFA (Centre de Formation des Apprentis).

Pour le recrutement d'un apprenti jardinier, un contrat d’apprentissage doit être conclu entre l’apprenti, l’employeur ainsi que le CFA. 

L'apprenti est rémunéré selon des règles légales précises. Sa rémunération dépend cumulativement : 

  • de la catégorie d’âge à laquelle appartient l’apprenti ;

  • de l’année d’exécution du contrat ;

  • de la base de calcul : le SMIC horaire en vigueur.

L'apprenti reçoit obligatoirement une fiche de paie.  

 

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre apprenti jardinier dans l'article suivant : fiche de paie apprenti

 8- Comment établir la fiche de paie d'un jardinier en contrat de professionnalisation ?

Autre possibilité : embauchez votre collaborateur jardinier via un contrat de professionnalisation.

Comment ? Le contrat de professionnalisation est signé par l’employeur et son salarié. L'employeur doit ensuite le transmettre, dans les 5 jours de sa conclusion, à l'OPCO de la branche professionnelle dont il dépend. La formation est alors effectuée en alternance dans l'entreprise, sous la responsabilité d'un tuteur, et en centre de formation.

Le contrat de professionnalisation peut être conclu dans le cadre d'un CDI ou d'un CDD :

  • CDI : durée de 6 à 12 mois. Jusqu'à 24 mois dans certains cas bien particuliers. A la fin de cette durée, le contrat se poursuit mais dans les conditions classiques d’un CDI ;

  • CDD :  durée de 6 à 12 mois. Jusqu'à 36 mois dans certains cas bien particuliers. A la fin de cette durée, le contrat s'arrête. 

L’alternant en contrat de professionnalisation est obligatoirement rémunéré selon des règles légales bien précises. La rémunération en contrat de professionnalisation est calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC et varie en fonction :

  • de la catégorie d’âge ;

  • ainsi que de la qualification du salarié.

Une fiche de paie lui est remise mensuellement.

 

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre alternant jardinier dans l'article suivant : fiche de paie contrat de professionnalisation

 

En ce qui concerne la partie sociale, l'employeur doit transmettre la DSN corrélative à la fiche de paie du jardinier chaque mois.

 

Pour créer une fiche de paie pour un jardinier ou une jardinière, il suffit de cliquer sur bouton ci-dessous et de suivre les instructions :

 

 

Bouton créer une fiche de paie

 

Auteur
Aurore R.
Issue d'une formation juridique, et après avoir exercé plusieurs années au sein d'un cabinet de conseil spécialisé en SIRH, Aurore transmet son expertise à travers ces pages d'aides pour vous simplifier la paie !
Haut de page

DOTNET