Données mises à jour le : 25/10/2021
Mis à jour le : 25/10/2021
inputCréer une fiche de paie

Fiche de paie manutentionnaire : spécificités, avantages et obligations

<<<<<<<<   Précédent

 

  1. Manutentionnaire : quel métier ?
  2. Fiche de paie manutentionnaire : quelles spécificités et quel statut pour le salarié ?
  3. Fiche de paie manutentionnaire : quel salaire ?
  4. Manutentionnaire : quel taux AT/MP applicable ?
  5. Manutentionnaire : quels avantages professionnels sur la fiche de paie ?
  6. Obligations légales : quelles sont celles qui incombent à l’employeur ?
  7. Comment établir la fiche de paie d'un manutentionnaire en contrat d'apprentissage ?
  8. Comment établir la fiche de paie d'un manutentionnaire en contrat de professionnalisation ?

 

1-Manutentionnaire : quel métier ?

Le manutentionnaire exerce son métier dans le domaine de la logistique ou de la production. Il travaille dans des entrepôts ou des zones de production et intervient dans les opérations de réception de marchandises, rangement, préparation, emballage et expédition des commandes.    

Ses missions principales peuvent être identifiées ainsi :

  • Réception et comptabilisation des marchandises; 
  • Contrôle qualité : il repère et signale les produits manquants ou détériorés;
  • Trier les produits et gérer les stocks : maîtrise des engins utilisés pour les rangements en hauteur ou pour le picking. Si les engins sont motorisés, on l’appelle « manutentionnaire cariste » (chariots élévateurs, transpalettes …);  
  • Conditionnement des marchandises pour le transport : cerclage, étiquetage, filmage;
  • Réalisation d’inventaires : recensement des produits;   
  • Hygiène et sécurité : nettoyage de la zone de travail, rangement des accessoires, entretien du matériel de portage.

La principale qualité attendue du métier de manutentionnaire est sa résistance physique. Il est en effet amené à porter des charges lourdes dans des environnements difficiles (zones frigorifiques, environnement bruyant, température élevée) et à travailler en horaires décalés (de nuit, le weekend). Il doit également faire preuve de méthode et de prudence au quotidien. Ses qualités relationnelles sont appréciées dans le cadre d’un travail en coopération avec d’autres corps de métier.         

Le métier de manutentionnaire a évolué avec l’automatisation des tâches. Il dispose nécessairement de compétences techniques et fonctionnelles indispensables :

  • Application des consignes d’hygiène et de sécurité;
  • Notions d’informatique : pour la consignation et lecture de données de contrôle ;
  • Maniement d’engins de manutention : non motorisés ou motorisés (il est dans ce cas manutentionnaire-cariste);
  • Lecture de codes et symboles spécifiques à la manutention.

Les études

Le métier de manutentionnaire est accessible à tous sans diplôme ni expérience professionnelle. Toutefois, pour pouvoir évoluer ou se spécialiser, il peut être intéressant d’obtenir une certification.  

Les principales formations permettant d’accéder au métier de manutentionnaire sont les suivantes :

  • CACES : certificat d’aptitude à la conduite en sécurité obtenu suite à une formation d’une semaine. Il permet de devenir manutentionnaire cariste (conduite d’engins motorisés).
  • CAP d’entreposage et de messagerie : pour être magasinier
  • CAP maintenance des véhicules automobiles
  • Certification d’agent logistique
  • Certification de pilote opérationnel en logistique de production

Les possibilités d’évolution

Selon son niveau de formation initiale et son expérience professionnelle, un manutentionnaire peut :

  • Exercer son métier dans de multiples secteurs différents : grande distribution, pharmacie, automobile, e-commerce etc ;
  • après plusieurs années un manutentionnaire peut évoluer vers des fonctions d’encadrement : chef d’équipe, responsable des stocks ;
  • évoluer à l’horizontal vers d’autres types de postes (en suivant une formation) et devenir un manutentionnaire qualifié : pontier-grutier, cariste, magasinier, chef de rayon dans la grande distribution etc. ;   

Environnement d’exercice de l’activité

Cette activité peut s’exercer  :

  • Dans différents secteurs d’activité : transport, routier, maritime, grande distribution, pharmacie, BTP etc
  • Sur différents sites : lieux de transit (gares, aéroports, ports), usines de production, plateformes logistiques de stockage, enseignes de la grande distribution …  

2-Fiche de paie manutentionnaire : quelles spécificités et statut pour le salarié ?

Convention collective

Le secteur de la manutention est couvert par plusieurs conventions collectives. Un manutentionnaire dépendra de la convention collective correspondant à la voie de transport utilisée pour le transport des produits ou au moyen de transport qui est déchargé (camion, wagon, avion etc).

 

Fiche de paie manutentionnaire

Catégorie socioprofessionnelle

Les manutentionnaires appartiennent à la catégorie socioprofessionnelle 67 : Ouvriers non qualifiés de type industriel. Ce sont les ouvriers qui :

  • réalisent des tâches de manutention de chargement et de déchargement;
  • Ou qui procèdent à l’emballage des marchandises, au tri et à l’expédition des colis.

Les manutentionnaires caristes (conduisant des engins motorisés) sont ouvriers qualifiés de la manutention (CSP 65).

C’est aussi par la grille conventionnelle que sont déterminées les rémunérations. Les charges sociales sur les statuts ouvrier et ETAM sont de l’ordre de 21% du salaire brut (Donnée indicative). Les charges sociales sur le statut cadre sont de l’ordre de 25% du salaire brut (Donnée indicative).

 

3- Fiche de paie manutentionnaire : quel salaire ?

Le ou la manutentionnaire ne peut pas percevoir un salaire inférieur au SMIC légal.  

D'après l'INSEE, le salaire net mensuel moyen pour un manutentionnaire est de :

  • 1645€ pour un manutentionnaire non qualifié (676a): 1656€ pour les hommes contre 1602€ pour les femmes. Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 172 000 salariés en France. Ces salariés sont majoritairement des hommes (79%). 41,9% de ces salariés sont en intérim, 35% en CDI. 16,2% d’entre eux travaillent dans des entreprises de moins de 10 salariés ;
  • 1655€ pour un manutentionnaire expéditeur - Ouvriers du tri, de l'emballage, de l'expédition, non qualifiés (676c) : 1687€ pour les hommes contre 1596€ pour les femmes Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 267400 salariés en France.  Ces salariés sont à majoritairement des hommes (64%). 53,3% d’entre eux sont en CDI, 29% en intérim. 14,2% d’entre eux travaillent dans des entreprises de moins de 10 salariés 
  • 1821€ pour un manutentionnaire qualifié - Ouvriers qualifiés de la manutention, conducteurs de chariots élévateurs, caristes (652a) : 1832€ pour les hommes contre 1710€ pour les femmes. Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 154200 salariés en France.  Ces salariés sont à majoritairement des hommes (93%). 61,2% d’entre eux sont en CDI, 29% en intérim. 10,9% d’entre eux travaillent dans des entreprises de moins de 10 salariés et 36% dans des entreprises de plus de 100 salariés.

4- Manutentionnaire : quel taux AT/MP applicable ?

 La cotisation d'Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP) qui s’applique à la fiche de paie manutentionnaire dépend de la taille de l’entreprise dans laquelle l’activité est exercée. Le taux AT/MP est transmis généralement par l'assurance maladie, il est ensuite repris sur chaque fiche de paie du manutentionnaire. Le taux AT/MP qui est calculé par l'assurance maladie est établi sur la base des antécédents d'accidents de l'entreprise et de ses activités.

Consultez notre page dédiée au taux d'accident du travail et aux maladies professionnelles.

5- Manutentionnaire : quels avantages professionnels sur la fiche de paie ?

Le/la manutentionnaire pourra prétendre à certains avantages professionnels inhérents à sa qualité de salarié.e comme par exemple :

  • Indemnités repas : également appelées prime de panier ou panier repas. Il s’agit d’un remboursement de frais professionnels engagés par le salarié pour se nourrir au cours d’une journée de travail. Cette indemnité peut être versée si : le temps de pause est trop court pour rentrer chez soi, s’il n’existe pas de cantine sur le lieu de travail ou que le manutentionnaire travaille en horaire décalé ou lorsqu’il est en déplacement professionnel. L'indemnité repas doit être prévue dans le contrat de travail.

  • Tickets restaurant : il est tout à fait possible de distribuer des tickets restaurants pour que le salarié puisse régler ses repas du midi. Ils sont considérés comme un avantage social à faire apparaître sur la fiche de paie du salarié.

  • Frais de transport : le manutentionnaire bénéficie de la prise en charge à hauteur de 50% du prix des abonnements aux transports publics pour les trajets domicile-travail. En revanche, le remboursement des frais de transport personnel n’est pas obligatoire pour l’employeur mais peut être pris en charge quand il n’y a pas de transport collectif disponible, par exemple lorsque le manutentionnaire travaille de nuit.
  • Prime de nuit: nombre de manutentionnaires sont appelés à effectuer des horaires de nuit (compris sur la plage 21h-6h du matin) et bénéficient à ce titre d’une prime de nuit visant à majorer leur rémunération.

Ces avantages professionnels ne sont pas à proprement spécifiques au métier de manutentionnaires mais liés à sa qualité de salarié. Certains sont obligatoires comme la prise en charge de l’abonnement transport à hauteur de 50%, d’autres non (remboursement des frais de transports personnel ou encore les tickets restaurant).  


6- Obligations : Quelles sont celles qui incombent à l’employeur ?

 

L’employeur a des obligations légales vis-à-vis du salarié :

  • Fournir une rémunération en retour du travail effectué: le versement d’une rémunération et la fourniture d’une fiche de paie conforme est une obligation découlant du contrat de travail liant l’employeur au salarié.
  • Formation du salarié: l’employeur doit s’assurer de former les manutentionnaires aux règles de santé, d’hygiène et de sécurité. Des formations régulières doivent leur permettre de se maintenir dans leur emploi ou d’évoluer vers d’autres fonctions (cariste par exemple). 
  • L’entretien d’évolution professionnelle : il s’agit d’un point périodique obligatoire portant sur les perspectives d’évolution professionnelle du salarié qui doit être organisé tous les deux ans. Un manutentionnaire peut évoluer en horizontal sur des postes de cariste ou vers des fonctions d’encadrement comme chef d’équipe.  

  • Assurer au salarié de disposer des moyens nécessaires à sa mission : L’employeur fournit au serveur l’ensemble des moyens nécessaires à l'exécution de son travail dans les meilleures conditions : outils, engins, les équipements de protection obligatoires (EPI)  etc.

  • Santé/sécurité au travail : L’employeur doit garantir la sécurité physique de son salarié mais également le prémunir contre les risques auxquels il peut être exposé dans le cadre de ses activités. Le métier de manutentionnaire présente des risques physiques importants notamment car il porte des charges lourdes (pouvant aller jusqu’à 25kg). Durant les opérations physiques ou les opérations de manœuvre des engins de manutentions et de transports, les manutentionnaires sont exposés à des dangers multiples. Outre l‘obligation de protection collective, l’employeur doit fournir à chaque manutentionnaire un EPI (équipement de protection individuel) comme des casques anti-bruit, des gants, une tenue de travail complète adaptée à l’environnement (chaleur, froid)  ou encore des chaussures de sécurité.   
  • Vestiaire collectif: Si le manutentionnaire doit porter une tenue de travail spécifique (uniforme et/ou EPI), un vestiaire doit lui être mis à disposition pour qu’il puisse se changer.  

Certaines de ces obligations professionnelles ne sont pas spécifiques au métier de manutentionnaire (formation, entretien professionnel, fiche de paie …)  mais sont inhérentes à sa qualité de salarié. D’autres comme le vestiaire collectif ou la fourniture obligatoire d’équipements de protection individuels le sont.

7- Comment établir la fiche de paie d'un manutentionnaire en contrat d'apprentissage ?

Le métier de manutentionnaire est accessible via des formations en apprentissage.

Pour recruter un apprenti, un contrat d’apprentissage tripartite doit être signé à la fois par l’apprenti, l’employeur mais aussi le centre de Formation des Apprentis (CFA). La formation est réalisée en alternance en entreprise, sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage, et en CFA.

L'apprenti reçoit obligatoirement une fiche de paie. Attention, vous ne pouvez le pas rémunérer comme vous le souhaitez, sa rémunération est encadrée par la loi et dépend cumulativement : 

  • de la catégorie d’âge à laquelle l’apprenti appartient ;

  • de l’année d’exécution du contrat ;

  • de la base de calcul : le smic horaire de l’année en cours.

Pour inciter à l'embauche d'un apprenti, il existe des aides :

  • Exonération de cotisations et contributions sociales : le contrat d’apprentissage est exonéré dans la limite de 79 % du SMIC ;

  • Aide financière : dans certaines conditions, l’employeur peut bénéficier du dispositif de l’aide unique.

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre apprenti manutentionnaire dans l'article suivant : fiche de paie apprenti

8- Comment établir la fiche de paie d'un manutentionnaire en contrat de professionnalisation ?

La formation du manutentionnaire peut également se faire via un contrat de professionnalisation.

Celui-ci est conclu entre l’employeur et un salarié répondant à des critères particuliers, puis transmis dans les 5 jours à l'OPCO de la branche professionnelle dont dépend l'entreprise. La formation est effectuée en alternance entre l'entreprise, sous la responsabilité d'un tuteur, le centre de formation.

Le contrat de professionnalisation est conclu dans le cadre soit :

  • d’un CDI : pour une durée de 6 à 12 mois, 24 mois dans des cas particuliers. Ensuite le contrat se poursuit dans les conditions classiques d’un CDI ;

  • d’un CDD : pour une durée de 6 à 12 mois, 36 mois dans des cas particuliers. Le contrat prend fin à l’issue de cette durée.

L’alternant est obligatoirement rémunéré et une fiche de paie doit lui être remise. Attention, sa rémunération est encadrée par la loi. Elle est calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC et varie en fonction :

  • de la catégorie d’âge ;

  • de la qualification du salarié.

Pour inciter à l'embauche d'un alternant en contrat de professionnalisation, il existe des aides :

  • Déduction des avantages en nature : du salaire de l’alternant à hauteur de 75% des déductions autorisées pour les autres salariés ;

  • Exonérations de charges sociales dans le cadre de la réduction générale des cotisations étendue ;

  • Aides à l’embauche d’un demandeur d’emploi en contrat de professionnalisation (ne sont soumises à aucune cotisations sociales ni à la CSG/CRDS) :

    • AFE versée par Pôle Emploi : pour embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 26 ans et plus (2000€ maximum)

    • Aide versée par l’État (cumulable avec l’aide Pôle emploi) : pour l’embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 45 ans et plus (2000€ maximum)

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre alternant manutentionnaire dans l'article suivant : fiche de paie contrat de professionnalisation

 

En ce qui concerne la partie sociale, l'employeur doit transmettre la DSN corrélative à la fiche de paie du manutentionnaire chaque mois.

Pour créer une fiche de paie manutentionnaire, il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous et de suivre les instructions :

 

Auteur
Aurore R.
Issue d'une formation juridique, et après avoir exercé plusieurs années au sein d'un cabinet de conseil spécialisé en SIRH, Aurore transmet son expertise à travers ces pages d'aides pour vous simplifier la paie !
Haut de page

DOTNET