Données mises à jour le : 29/05/2022
Mis à jour le : 29/05/2022
inputCréer une fiche de paie

Fiche de paie pépiniériste : spécificités, avantages et obligations

<<<<<<<<   Précédent

  1. Pépiniériste : quel métier ?
  2. Fiche de paie : quelles spécificités et quel statut pour le pépiniériste ?
  3. Quel salaire sur la fiche de paie pépiniériste ?
  4. Pépiniériste : quel taux AT/MP applicable ?
  5. Quels avantages professionnels sur la fiche de paie pépiniériste ?
  6. Obligations : quelles sont celles qui incombent à l’employeur d’un(e) pépiniériste ?
  7. Comment établir la fiche de paie d'un pépiniériste en contrat d'apprentissage ?
  8. Comment établir la fiche de paie d'un pépiniériste en contrat de professionnalisation ?

1- Pépiniériste : quel métier ?

Le ou la pépiniériste, parfois appelé agent(e) pépiniériste ou ouvrier(e) pépiniériste, réalise principalement des opérations techniques de culture de plants et de végétaux pour les transplanter directement dans un environnement favorable ou les destiner à la vente.

Les missions

Les principales missions du pépiniériste peuvent être identifiées ainsi :

  • Préparation du sol et mise en place des cycles de production;

  • Travail de la terre pour en améliorer la fertilité : installation de substrats notamment;

  • Prélèvement de boutures pour culture de celles-ci (souvent en serre pour optimiser leur développement) et repiquage des boutures;

  • Entretien des plants (arrosage, produits phytosanitaires etc) et des parcelles (désherbage, binage mécanique etc);

  • Entretien et maintenance des équipements et des outils;

  • Participation aux activités de vente, de gestion des commandes et des stocks;

  • Conseil et accompagnement des clients.

Les compétences requises

La principale qualité attendue du métier de pépiniériste est sa minutie car il travaille sur des plants encore très fragiles. Une véritable passion pour les végétaux est indispensable. Ensuite, s'agissant d'un métier s’exerçant dans des conditions parfois rudes (extérieur), une bonne résistance physique est nécessaire.

Le/la pépiniériste dispose également des compétences techniques suivantes :

  • Connaissance horticole/botanique : parfaite connaissance des végétaux et de leur entretien;

  • Connaissance des sols : excellente connaissance de la composition des sols, maîtrise de l’utilisation des produits phytosanitaires;

  • Connaissance des techniques de culture et de multiplication;

  • Maîtrise du fonctionnement des différents engins agricoles et des règles de sécurité;

  • Techniques de vente, gestion des stocks, conseil client : le pépiniériste doit vendre sa production, il est donc également bon commercial et bon gestionnaire.

Les études

Une formation spécifique est obligatoire pour accéder au métier de pépiniériste. Les formations débutent au niveau CAP/BEP jusqu'au Bac +2.

Les principaux diplômes menant au métier de pépiniériste sont les suivants :

  • Niveau CAP/BEP : CAPA (CAP agricole) Production horticole spécialité pépinière, BEPA (BEP Agricole) travaux des productions horticoles. Ces diplômes se préparent en 2 ans après la 3ème;

  • Niveau bac: Bac pro Production horticole (préparation en 2 ans pour les titulaires du CAPA/BEPA de la même filière), BP Responsable d’ateliers de produits horticoles (2 ans après la 3ème);

  • Bac +2 : BTSA Production agricole (en 2 ans après obtention du bac quelle que soit la spécialité).

Ces diplômes se préparent en apprentissage et sont accessibles dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Le secteur étant porteur, l’insertion professionnelle des pépiniéristes est actuellement très bonne.

Environnement d’exercice de l’activité

Un(e) pépiniériste exerce généralement ses fonctions dans une pépinière d’élevage. Celle-ci peut être spécialisée dans un domaine particulier : viticole, forestier, ornementale etc.

Le métier de pépiniériste peut également s’exercer dans le secteur public : agent technique qualifié ou agent qualifié dans les collectivités territoriales.

Les possibilités d’évolution

Selon son niveau de formation initiale et son expérience professionnelle, le pépiniériste peut  :

  • évoluer dans la hiérarchie : devenir chef d’équipe, chef de culture, responsable des expéditions, ou encore responsable logistique;

  • exercer un métier voisin : devenir conseiller technique de vente par exemple (entreprise de jardinerie, dans la grande distribution ou encore dans l’agrofourniture); 

  • se mettre à son compte : pour cela une formation en économie et en gestion facilite l’installation à son compte du pépiniériste.

2- Fiche de paie : quelles spécificités et quel statut pour le pépiniériste ?

Convention collective

Dans le secteur privé, la convention collective s’appliquant à la fiche de paie d’un(e) pépiniériste dépend du secteur d’activité de l’entreprise qui l’emploie.

La convention collective nationale pouvant s’appliquer à la fiche de paie pépiniériste est la suivante : CCN des jardineries et des graineteries (IDCC 1760). Relèvent de cette convention collective nationale les entreprises dont l’activité principale se caractérise par la distribution de végétaux, disposant notamment dans leurs points de vente des rayons suivants : pépinière, serre […].

Des conventions collectives départementales s’appliquent à la fiche de paie des salariés travaillant au sein d’exploitations horticoles et pépinières (ex : Exploitations pépinières et horticoles du Maine et Loire - IDCC 9492).

Catégorie socioprofessionnelle

Le pépiniériste appartient principalement aux catégories socio-professionnelles suivantes :

  • CSP 69 - ouvriers agricoles  (Ouvriers du maraîchage ou de l'horticulture 691c) : cette catégorie comprend les ouvriers chargés des travaux de plantation et de culture de végétaux en vue de leur vente. Ils travaillent en plein air ou en serre. Parmi les professions les plus typiques se trouve le pépiniériste; 

  • CSP 12Agriculteurs sur moyennes exploitations ( Maraîchers, horticulteurs sur moyenne exploitation 121b: les pépiniéristes à leur compte exploitant entre 1,5 et 3 ha sont classés dans cette catégorie.

Dans le secteur privé, c’est aussi par la grille conventionnelle que sont déterminées les rémunérations. Les charges sociales sur le statut Ouvriers sont de l’ordre de 21% du salaire brut (Donnée indicative).

 

Exemple d'une fiche de paie dun pépiniériste :

Fiche de paie pépiniériste

 

 

3- Quel salaire sur la fiche de paie pépiniériste ?

D'après l'INSEE, le salaire brut mensuel moyen pour un pépiniériste salarié  (491 cest de 1802 : 1 777pour les hommes contre 1827pour les femmes.

Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 11000 salariés. L’emploi est majoritairement masculin car occupé à 66% par des hommes mais les femmes n'en sont pas exclues (34%). Ces salariés exercent dans la fonction publique et dans les entreprises privées (dont plus de 70% dans des entreprises de moins de 50 salariés).

4- Pépiniériste : quel taux AT/MP applicable ?

La cotisation d'Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP) qui s’applique à la fiche de paie pépiniériste dépend de la taille de l’entreprise dans laquelle l’activité est exercée.

Le taux AT/MP est transmis généralement par l'assurance maladie, il est ensuite repris sur chaque fiche de paie du pépiniériste. Le taux AT/MP qui est calculé par l'assurance maladie est établi sur la base des antécédents d'accidents de l'entreprise et de ses activités.

Attention, les pépiniéristes travaillant dans des exploitations horticoles et des pépinières relèvent du régime de protection sociale agricole (MSA).

Consultez notre page dédiée au taux d'accident du travail et aux maladies professionnelles.

5- Quels avantages professionnels sur la fiche de paie pépiniériste ?

Les avantages professionnels dont peuvent bénéficier les pépiniéristes sont notamment prévus par des conventions collectives départementales. Prenons l’exemple de la convention collective départementale Exploitations pépinières et horticoles du Maine et Loire ( IDCC 9492:

  • Prime d’ancienneté : la convention prévoit une prime d’ancienneté de 3 % de la rémunération brute mensuelle à partir du 49ème mois d’ancienneté et jusqu’à 7 % à partir du 289ème mois.

  • Prime de vacances : une prime de vacances doit être versée au pépiniériste la veille du départ en congés et en une seule fois.

  • Prime pour travaux pénibles et dangereux : cette prime doit être versée si le pépiniériste procède à des travaux d'élagage au-dessus de trois mètres ou tous travaux nécessitant un encordage. Son montant est égal à 25 % du salaire horaire.

  • Prime de fin d’année : la convention collective prévoit une prime de fin d’année dès le 7ème mois de travail, continu ou non, au cours des 24 derniers mois mais les 6 premiers mois de travail sont exclus du calcul de la prime. Son calcul est effectué sur 100 % du salaire mensuel de base.

  • Indemnité de panier : si le pépiniériste réalise des travaux sur un chantier plus éloigné de son domicile que le lieu habituel de son travail et ne peut retourner chez lui pour le déjeuner : une indemnité égale à 1,75 fois le salaire horaire doit être versé.

  • Déplacement de longue durée : si le salarié doit effectuer de grands déplacements, sans pouvoir rentrer chez lui le soir, il est remboursé des frais de transport calculés au taux minimum du transport public utilisé ainsi que de ses dépenses de nourriture et de logement.

Les avantages professionnels listés sont ceux d’une convention collective en particulier. Selon la convention applicable à sa fiche de paie, un pépiniériste peut bénéficier d’avantages différents et/ou supplémentaires. De plus, d’autres avantages issus d’accord d’entreprise ou encore du contrat de travail peuvent s’appliquer.

 

6- Obligations : quelles sont celles qui incombent à l’employeur d’un(e) pépiniériste ?

 

L’employeur a des obligations légales vis-à-vis du salarié pépiniériste :

  • Fournir une rémunération en retour du travail effectué : comme tout salarié, un(e) pépiniériste doit recevoir une rémunération mensuelle. Celle-ci comprend le salaire de base et tout élément variable (primes, frais de déplacement etc.). La remise d’une fiche de paie récapitulative est obligatoire.

  • Formation du pépiniériste : Compte-tenu du risque fort d’accidents du travail et de maladies professionnelles dans ce métier, des actions de sensibilisation et de formation des travailleurs à la sécurité doivent être entreprises (formations aux risques phytosanitaires par exemple).

  • Assurer l’entretien d’évolution professionnelle : il s’agit d’un point périodique obligatoire portant sur les perspectives d’évolution professionnelle du pépiniériste. Organisé tous les deux ans, il permet d’évaluer sa trajectoire professionnelle. Selon l’entreprise dans laquelle il travaille, un pépiniériste ayant de l’expérience professionnelle peut par exemple encadrer une équipe ou prendre des responsabilités logistiques.

  • Assurer au pépiniériste de disposer des moyens nécessaires à sa mission : pour travailler dans des conditions lui permettant d’assurer ses missions, l’employeur fournit à son salarié les équipements et le matériel indispensables.

  • Santé/sécurité au travail : l’employeur doit garantir la sécurité physique de ses salariés mais également les prémunir contre les risques auxquels ils peuvent être exposés du fait de leurs missions. Le métier de pépiniériste est soumis à de multiples risques : troubles musculo-squelettiques (TMS) dus aux contraintes posturales répétées, coupures et blessures causées par la manipulation de machines, engins et outils tranchants, exposition au risque phytosanitaire et chimique (pesticides et engrais), chutes de hauteur, ou encore risques physiques liés au travail en extérieur ou en serre. C'est pour cela qu'un pépiniériste doit obligatoirement porter un EPI (équipement de protection individuelle) composé de chaussures de sécurité hautes avec semelles antidérapantes (classe S3), d’un pantalon anti-coupure, de gants anti-coupures ou anti-vibrations, une casquette à visière, des protections auditives. Lors de l'application de produits phytosanitaires, il est recommandé de porter en plus une combinaison de protection, des gants imperméables aux produits chimiques, ainsi que des masques avec filtre. L’employeur a l’obligation de s’assurer que ses salariés pépiniéristes portent bien leur équipement.

  • Vestiaires collectifs : des vestiaires collectifs permettent d'entreposer à part les vêtements de ville et les vêtements de travail. Les EPI ne doivent pas sortir du lieu de travail et être lavés séparément des vêtements personnels. En outre, des installations sanitaires sont obligatoires (lavage des mains, douche en fin de service, douches oculaires).

7- Comment établir la fiche de paie d'un pépiniériste en contrat d'apprentissage ?

Le métier de pépiniériste se prête bien à une formation en apprentissage. L'apprenti est en alternance en entreprise, sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage, et en CFA.

Pour recruter un apprenti, un contrat d’apprentissage doit être conclu entre l’apprenti, l’employeur mais aussi  le Centre de Formation des Apprentis (CFA). 

L'apprenti est obligatoirement rémunéré et reçoit une fiche de paie conforme. La rémunération de l'apprenti n'est pas libre mais encadrée par la loi et dépend cumulativement : 

  • de la catégorie d’âge à laquelle l’apprenti appartient ;

  • de l’année d’exécution du contrat ;

  • de la base de calcul : le SMIC horaire de l’année en cours.

Pour vous aider à embaucher un apprenti, vous pouvez bénéficier :

  • d'exonérations de cotisations et contributions sociales dans la limite de 79 % du SMIC ;

  • dans certaines conditions, l’employeur peut bénéficier du dispositif de l’aide unique.

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre apprenti pépiniériste dans l'article suivant : fiche de paie apprenti

8- Comment établir la fiche de paie d'un pépiniériste en contrat de professionnalisation ?

Certaines formations au métier de pépiniériste sont également accessibles via un contrat de professionnalisation.

Le contrat de professionnalisation est signé par l’employeur et par le salarié, puis transmis dans les 5 jours à l'OPCO de la branche professionnelle dont dépend l'entreprise. La formation est réalisée en alternance dans l'entreprise, sous la responsabilité d'un tuteur, et en centre de formation.

Le contrat de professionnalisation peut être signé soit en CDI, soit en CDD, au choix :

  • En CDI : pour une durée de 6 à 12 mois, 24 mois dans des cas particuliers. Ensuite le contrat se poursuit dans les conditions classiques d’un CDI ;

  • En CDD : pour une durée de 6 à 12 mois, 36 mois dans des cas particuliers. A l'issue de cette durée, le contrat s'arrête. 

L’alternant en contrat de professionnalisation est obligatoirement rémunéré. Une fiche de paie lui est remise chaque mois. Attention, sa rémunération est régie par des règles légales. En effet, la rémunération en contrat de professionnalisation est calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC et varie en fonction :

  • de la catégorie d’âge ;

  • de la qualification du salarié.

Pour vous aider à embaucher un alternant en contrat de pro, vous pouvez bénéficier :

  • Déduction des avantages en nature : du salaire de l’alternant à hauteur de 75% des déductions autorisées pour les autres salariés ;

  • Exonérations de cotisations sociales dans le cadre de la réduction générale des cotisations étendue ;

  • Aides à l’embauche d’un demandeur d’emploi en contrat de professionnalisation (aides non soumises à cotisations sociales ni à CSG/CRDS) :

    • AFE versée par Pôle Emploi : pour l'embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 26 ans et plus (2000€ maximum);

    • Aide versée par l’État (cumulable avec l’aide Pôle emploi) : pour l’embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 45 ans et plus (2000€ maximum). 

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre alternant pépiniériste dans l'article suivant : fiche de paie contrat de professionnalisation

 

En ce qui concerne la partie sociale, l'employeur doit transmettre la DSN corrélative à la fiche de paie du pépiniériste chaque mois.

 

Pour créer une fiche de paie pour un(e) pépiniériste, il suffit de cliquer sur bouton ci-dessous et de suivre les instructions :

 

 

Auteur
Aurore R.
Issue d'une formation juridique, et après avoir exercé plusieurs années au sein d'un cabinet de conseil spécialisé en SIRH, Aurore transmet son expertise à travers ces pages d'aides pour vous simplifier la paie !
Haut de page

DOTNET