Données mises à jour le : 29/05/2022
Mis à jour le : 29/05/2022
inputCréer une fiche de paie

Fiche de paie chauffeur routier : spécificités, avantages et obligations

<<<<<<<<   Précédent

  1. Chauffeur routier / chauffeuse routière : quel métier ?
  2. Fiche de paie chauffeur routier : quelles spécificités et quel statut pour le salarié ?
  3. Quel salaire sur la fiche de paie du chauffeur routier ?
  4. Chauffeur routier : quel taux AT/MP applicable ?
  5. Chauffeur routier : quels avantages professionnels sur la fiche de paie ?
  6. Obligations légales : quelles sont celles qui incombent à l’employeur ?
  7. Comment établir la fiche de paie d'un chauffeur routier en contrat d'apprentissage ?
  8. Comment établir la fiche de paie d'un chauffeur routier en contrat de professionnalisation ?

1- Chauffeur routier - chauffeuse routière : quel métier ?

On les appelle également conducteur-conductrice routier ou encore chauffeur/chauffeuse PL. Ils ont pour mission principale d’assurer le transport de marchandises à bord de camions poids lourds (d’au minimum 3,5 tonnes).

Les missions

Les missions principales du chauffeur routier peuvent être identifiées ainsi :

  • Supervision, voire participation au chargement/déchargement de la marchandise dans son camion ;

  • Planification du voyage : itinéraire, possibilité de parking à l’arrivée, temps de voyage et durée des opérations;

  • Acheminement de la cargaison en parfait état par la route et dans les délais de livraison imposés ;

  • Surveillance de l’état de la marchandise dont il est responsable durant le transport ;

  • Respect du code de la route et de toutes les règles de sécurité (notamment les temps de pause) ;

  • Livraison de la marchandise à la clientèle (particulier, industriel, entreprises etc), signature des bons de livraison et gestion des réclamations ;

  • Mise à jour des documents administratifs : documents de bords, papiers réglementaires et bordereaux de livraison;

  • Entretien et réparations simples du poids-lourd.

La principale qualité attendue pour métier de chauffeur routier est sa capacité de concentration. Très bon conducteur, il est réactif et attentif sur la route. Une excellente condition physique est indispensable, notamment en termes d’acuité visuelle et auditive, mais aussi cardiaque. Il est impératif d’être autonome et capable à la fois de travailler en équipe (les longues distances se font souvent en duo) mais aussi en solitaire. La relation avec la clientèle impose également un sens client et de la courtoisie.

Le métier de chauffeur poids lourd demande des  compétences techniques et fonctionnelles :

  • Excellente connaissance et maîtrise du code de la route ainsi que du véhicule conduit ;

  • Disposer d’un permis de conduire adapté au véhicule employé (C ou E) ;

  • Notions de mécanique : savoir effectuer des réparations simples sur son véhicule ;

  • 'Connaissance de l'utilisation des aides mécaniques à la manutention et d'accessoires de levage pour les opérations de chargement ou de déchargement (transpalette, grue de levage, hayon hydraulique, …) 

  • Maîtrise des solutions télématiques de gestion pour le transport PL (technologies de navigation conçus pour le voyage sur des itinéraires adaptés aux poids lourds)

  • La maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères est un atout supplémentaire pour les conducteurs routiers internationaux. 

Les études

Le métier de chauffeur routier est accessible sans formation à condition de détenir :

  • le permis B (voiture);

  • le permis C (poids lourd) ou E (super lourd) ;

  • la FIMO marchandises : formation initiale obligatoire de 4 semaines accessible aux candidats âgés de plus de 21 ans titulaires du permis C ou E. Elle est dispensée par des centres de formations agrées par le Préfet de région.

D’autres formations spécifiques offrent des niveaux de responsabilité différentes. Ils intègrent tous le passage de la FIMO voire du permis C ou E si le candidat n’en est pas titulaire. Parmi elles, nous pouvons citer : 

  • CAP : conducteur routier marchandises ;

  • Titres professionnels délivrés par le ministère chargé de l’emploi : conducteur du transport routier de marchandises sur tous véhicules (CTRMV), conducteur du transport routier de marchandises sur porteur (CTRMP) ;

  • Bac professionnel : conducteur routier de marchandises.

Pour le transport de marchandises dangereuses (TDM), le chauffeur routier doit disposer d’un certificat de formation au transport de matières dangereuses. Cette formation de base permet ensuite de suivre des formations spécifiques selon les besoins de l’entreprise.

A noter : une visite médicale d'aptitude pour le permis de conduire doit être passée tous les 5 ans jusqu’à 60 ans, puis tous les 2 ans au-delà. Celle-ci est organisée par la préfecture de police auprès d'un médecin agréé. En cas d’absence de visite médicale ou de non validation, le permis C ou E ne peut être renouvelé.

Actuellement l’insertion professionnelle des chauffeurs routiers est très bonne, le secteur du transport reste en croissance importante.

 

Les possibilités d’évolution

Selon la formation dont il dispose et son expérience professionnelle, un chauffeur routier peut :

  • Évoluer vers d’autres fonctions dans le domaine du transport : transport de voyageurs (conducteur de bus notamment) etc ;

  • Effectuer une spécialisation (sous réserve d’une formation complémentaire) : par exemple pour le transport de produits dangereux, transport d’animaux vivants ;

  • Évoluer vers des fonctions d’encadrement : chef de parcs, responsable d’exploitation etc...

  • Avec l’expérience, le chauffeur routier peut conduire des poids lourds aux gabarits de plus en plus imposants ;

  • Créer ou reprendre une entreprise de transport routier : pour cela, le conducteur routier doit disposer d’une attestation de capacité professionnelle ou une expérience à la direction d’une entreprise de transport routier.

Environnement d’exercice de l’activité

Le chauffeur routier exerce sur plusieurs types de périmètres : grand routier (territoire national voir à international) et le conducteur « courte distance » qui exerce sur un périmètre régional.

Il est généralement employé :

  • par une entreprise de transport spécialisée ;

  • au service livraison d’une entreprise ou d’une société de Ecommerce ;

2-Fiche de paie chauffeur routier : spécificités et statut pour le salarié ?

Le transport routier de marchandises est un secteur d’activité spécifique. Sur de nombreux points, le droit du travail classique ne s’applique pas.

Convention collective

La convention collective applicable au conducteur routier dépend du secteur d’activité de l’entreprise qui l’emploie :

  • S’il travaille au service livraison d’une entreprise : CCN du secteur d’activité de l’entreprise est applicable ;

  • S’il travaille au sein d’une entreprise de transport : CCN des transports routiers et activités auxiliaires du transport du 21 décembre 1950 (IDCC 16) qui s’applique notamment au transport routier de marchandises de proximité et au transport routier interurbain sur longue distance et international.

Exemple d'une fiche de paie de chauffeur routier :

Fiche de paie Chauffeur Routier

 

Catégorie socioprofessionnelle

Les chauffeurs routiers sont classés comme ouvriers. Ils appartiennent à la catégorie socioprofessionnelle 64 : chauffeur, et plus précisément à la profession 641a - Conducteurs routiers et grands routiers.

Il s'agit de salariés réalisant le transport de marchandises à bord d’un véhicule lourd, c’est à dire supérieur à 3,5 tonnes. Ils sont responsables du chargement et du déchargement de la marchandise et effectue l’entretien de leur camion.

S’ils conduisent des véhicules de moins de 3,5 tonnes pour transporter de la marchandise, ils entrent alors dans la catégorie des chauffeurs livreurs.

C’est aussi par la grille conventionnelle que sont déterminées les rémunérations. Les charges sociales sur les statuts Ouvrier et  ETAM sont de l’ordre de 21% du salaire brut (Donnée indicative).

Durée du travail et jours fériés

Pour les chauffeurs routiers bénéficiant de la CCN transports routiers et activités auxiliaires du transport :

Heures supplémentaires

Dans le secteur du transport routier de marchandises, les heures supplémentaires sont majorées comme suit : 25% entre la 36ème et la 43ème heure de service50% au-delà. Le contingent d’heures supplémentaires est fixé à 195 heures pour les routiers.

Durée maximale de travail 

  • Quotidienne : 9 heures, peut être portée à 10 heures deux fois/semaine.

  • Hebdomadaire calculée sur une période de 12 semaines : 48h pour les chauffeurs routiers longue distance ou 46 heures pour les autres (la durée maximale sur une semaine peut aller jusqu’à 56 heures à condition de ne pas dépasser la durée lissée de 48 heures sur 4 mois).

Temps de pause

Les chauffeurs routiers doivent respecter obligatoirement des temps de pause durant leurs trajets. Au choix :

  • 45 minutes après 4h30 de conduite ;

  • Soit une pause de 15 minutes suivie d’une pause de 30 minutes dans une période de 4h30 de conduite.

Jours fériés

La Convention Collective Nationale impose de faire bénéficier :

  • Du seul 1er mai pour les salariés ayant moins de 6 mois d’ancienneté ;

  • De 5 jours fériés et chômés aux salariés ayant entre 6 mois et un an d’ancienneté ;

  • Des 11 jours fériés légaux aux salariés ayant plus d’un an d’ancienneté.

« Jour férié » ne veut pas systématiquement dire que les conducteurs routiers ne travaillent pas mais implique un régime d’indemnisation particulier :

  • Travail durant un jour réputé férié et chômé : il peut prétendre à une indemnité égale à 100% de sa rémunération ;

  • Travail durant un autre jour férié légal mais non réputé férié et chômé (selon les conditions précédemment énoncées) : le chauffeur routier a droit à une indemnité forfaitaire variant selon que le temps de travail effectif soit supérieur ou non à 3 heures.

3- Quel salaire sur la fiche de paie du chauffeur routier ?

D’après les chiffres de l’INSEE, le salaire net mensuel moyen d’un chauffeur routier est de 1618€ : 1620€ pour les hommes et 1528€ pour les femmes. Le métier est exercé encore quasiment exclusivement par des hommes (98%) titulaires d’un CDI (83,2%). Ces salariés travaillent dans des entreprises de taille variées :

  • 16,6% travaillent dans des entreprises de 1 à 9 salariés ;

  • 15,3% travaillent dans des entreprises de 10 à 19 salariés ;

  • 27% travaillent dans des entreprises de 20 à 49 salariés ;

  • 15,7% travaillent dans des entreprises de 50 à 99 salariés ;

  • 14,4 % travaillent dans des entreprises de plus de 100 salariés 

Toutefois, avec les primes, l’ancienneté et les heures supplémentaires, le salaire moyen brut d’un conducteur routier est de 2600€ tout compris. On observe cependant des disparités selon l’expérience professionnelle, le type de véhicules , le type de structures employant le chauffeur ou encore les conditions de travail.

4- Chauffeur routier : quel taux AT/MP applicable ?

La cotisation d'Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP) qui s’applique à la fiche de paie chauffeur routier dépend de la taille de l’entreprise dans laquelle l’activité est exercée.

Le taux AT/MP est transmis généralement par l'assurance maladie, il est ensuite repris sur chaque fiche de paie du conducteur PL. Le taux AT/MP qui est calculé par l'assurance maladie est établi sur la base des antécédents d'accidents de l'entreprise et de ses activités.

Consultez notre page dédiée au taux d'accident du travail et aux maladies professionnelles.

5- Chauffeur routier : quels avantages professionnels sur la fiche de paie ?

Un chauffeur routier peut prétendre à certains avantages professionnels liés à sa profession, comme par exemple :

  • Indemnités repas : une prime panier et prime casse-croûte sont prévus par la CNN transports routiers et activités auxiliaires du transport. Le chauffeur routier peut obtenir le remboursement de frais professionnels engagés pour ses repas au cours d’une journée de travail.

  • Indemnité de grands déplacements : les chauffeurs routiers effectuant des déplacements sur plusieurs jours peuvent y prétendre.

  • Primes diverses : prime pour travail effectué pendant les heures de repas, prime de repas nuit, prime d’ancienneté, prime de 13ème pour les salariés ayant 1 an d’ancienneté minimum.

  • Prime de nuit: une prime de nuit peut être attribuée aux chauffeurs routiers appelés à travailler sur la plage horaire 21h-6h du matin, elle est équivalente à 20 % du taux horaire conventionnel.

6- Obligations légales : quelles sont celles qui incombent à l’employeur ?

L’employeur a des obligations légales vis-à-vis du salarié :

  • Fournir une rémunération en retour du travail effectué: l’employeur s’engage à verser une rémunération comprenant le salaire de base et tous les éléments variables (heures supplémentaires, primes, remboursements de frais). Cette rémunération est obligatoirement récapitulée par une fiche de paie  remise mensuellement au salarié.

  • Formation du salarié: l’employeur s’assure de former les conducteurs routiers. De nombreuses entreprises assurent des formations pour développer de nouvelles compétences de conduite (formations à la conduite sur routes enneigées par exemple ). Si le chauffeur routier transporte certaines marchandises spécifiques (matière dangereuse, produits chimiques, produits pétroliers, animaux vivants etc.), l’employeur doit s’assurer que celui-ci est bien titulaire des certifications adéquates. Ces formations professionnelles favorisent le maintien dans l’emploi ou l’évolution vers de nouvelles fonctions. 

  • L’entretien d’évolution professionnelle : ce point périodique obligatoire porte sur les perspectives d’évolution professionnelle du salarié. Il doit avoir lieu tous les deux ans.

  • Assurer au salarié de disposer des moyens nécessaires à sa mission : l’employeur est tenu de fournir au chauffeur routier l’ensemble des moyens nécessaires à l'exécution de son travail dans les meilleures conditions.

  • Santé/sécurité au travail : les chauffeurs routiers sont particulièrement concernés par les risques routiers.

Viennent ensuite :

Les risques de chutes de plain-pied ou à la descente de la cabine, chutes de hauteur ou chutes de colis ;

Les affections de l’appareil locomoteur (station assise, manipulation de charge);

Les troubles psycho-sociaux liés au stress ;

Un risque accru de maladies cardio-vasculaires ainsi que les maladies gastrites (alimentation déséquilibrée, à des heures décalées).

 

Si le conducteur transporte des produits dangereux, il est exposé au risque chimique (essence, pétrole, produit chimique dangereux) notamment en cas de renversement du camion.
Le camion doit impérativement être équipé de matériel de sécurité : extincteur, trousse de secours, gilet rétro réfléchissant et triangle de signalisation etc. Cet équipement renforcé en cas de TMD (coupe-batterie, 2 extincteurs etc.).

De plus le chauffeur routier doit porter un EPI
(équipement de protection obligatoire ) : combinaison de travail, gants de protection, éventuellement une ceinture lombaire et des masques FFP2 le cas échéant  (ex : récupération de gravats sur les chantiers, travail dans des carrières etc.).

7- Comment établir la fiche de paie d'un chauffeur routier en contrat d'apprentissage ?

Il est possible d'accéder au métier de chauffeur routier via une formation en apprentissage.    

L'embauche d'un apprenti s'effectue via la conclusion d'un contrat d’apprentissage tripartite signé à la fois par l’apprenti, par l’employeur mais aussi par le centre de Formation des Apprentis (CFA). L'étudiant réalise sa formation en alternance entre l'entreprise pour la partie pratique et le CFA, pour la partie théorique. En entreprise, il est placé sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage nommément désigné. 

L'apprenti reçoit obligatoirement une fiche de paie chaque mois. Sa rémunération étant encadrée par la loi, l'employeur ne peut la fixer librement. Celle-ci dépend cumulativement : 

  • de la catégorie d’âge à laquelle l’apprenti appartient ;

  • de l’année d’exécution du contrat ;

  • de la base de calcul : le smic horaire de l’année en cours.

Pour faciliter le recrutement d'un apprenti, l'employeur peut bénéficier des aides suivantes :

  • le contrat d’apprentissage est exonéré de cotisations et contributions sociales dans la limite de 79 % du SMIC ;

  • dans certaines conditions, l’employeur peut bénéficier du dispositif de l’aide unique à l'embauche.

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre apprenti chauffeur routier dans l'article suivant : fiche de paie apprenti

8- Comment établir la fiche de paie d'un chauffeur routier en contrat de professionnalisation ?

A certaines conditions, il est également possible d'embaucher un chauffeur routier via un contrat de professionnalisation.

Le contrat de professionnalisation est conclu entre l’employeur et un salarié répondant à des critères particuliers. L'employeur transmet le contrat de professionnalisation à l'OPCO de la branche professionnelle dont dépend l'entreprise dans les 5 jours suivant sa conclusion ou au plus tard avant sa date de début. L'alternant effectue sa formation en alternance entre l'entreprise et le centre de formation. En entreprise, il est placé sous la responsabilité d'un tuteur nommément désigné. 

Le contrat de professionnalisation a une particularité puisqu'il est conclu dans le cadre soit :

  • d’un CDI : pour une durée de 6 à 12 mois, 24 mois dans des cas particuliers. Ensuite le contrat se poursuit dans les conditions classiques d’un CDI ;

  • d’un CDD : pour une durée de 6 à 12 mois, 36 mois dans des cas particuliers. Le contrat s'arrête à l’issue de cette durée.

L’alternant est obligatoirement rémunéré et une fiche de paie doit lui être remise chaque mois. Attention, sa rémunération est encadrée par la législation. Elle est calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC et varie en fonction :

  • de la catégorie d’âge de l'alternant ;

  • de sa qualification.

Pour faciliter l'embauche d'un alternant en contrat de professionnalisation, l'employeur peut bénéficier des aides suivantes :

  • Déduction des avantages en nature : du salaire de l’alternant à hauteur de 75% des déductions autorisées pour les autres salariés ;

  • Exonérations de charges sociales dans le cadre de la réduction générale des cotisations étendue ;

  • Aides à l’embauche d’un demandeur d’emploi en contrat de professionnalisation (ne sont soumises à aucunes cotisations sociales ni à la CSG/CRDS) :

    • AFE versée par Pôle Emploi : pour embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 26 ans et plus (2000€ maximum)

    • Aide versée par l’État (cumulable avec l’aide Pôle emploi) : pour l’embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 45 ans et plus (2000€ maximum).

 

En ce qui concerne la partie sociale, l'employeur doit transmettre la DSN corrélative à la fiche de paie du conducteur routier chaque mois.

 

Pour créer une fiche de paie à destination d'un chauffeur routier, il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous et de suivre les instructions :

 

 

 

Auteur
Aurore R.
Issue d'une formation juridique, et après avoir exercé plusieurs années au sein d'un cabinet de conseil spécialisé en SIRH, Aurore transmet son expertise à travers ces pages d'aides pour vous simplifier la paie !
Haut de page

DOTNET