Données mises à jour le : 23/09/2021
Mis à jour le : 23/09/2021
inputCréer une fiche de paie

Fiche de paie menuisier : spécificités, avantages et obligations

<<<<<<<<   Précédent

  1. Menuisier/menuisière : quel métier ?
  2. Fiche de paie menuisier : quelles spécificités et quel statut pour le salarié ?
  3. Quel salaire sur la fiche de paie du menuisier ?
  4. Menuisier : quel taux AT/MP applicable ?
  5. Menuisier : quels avantages professionnels sur la fiche de paie ?
  6. Obligations légales : quelles sont celles qui incombent à l’employeur ?
  7. Comment établir la fiche de paie d'un menuisier en contrat d'apprentissage ?
  8. Comment établir la fiche de paie d'un menuisier en contrat de professionnalisation ?

1- Menuisier/menuisière : quel métier ?

Le menuisier est un spécialiste de l’aménagement intérieur. Il travaille principalement le bois mais utilise également d’autres matières (PVC, matériaux composites ..). Il s’agit de l’un des nombreux métiers de l’artisanat du bâtiment qualifié de « second œuvre » à l'instar de l'électricien notamment.

Les missions

Un menuisier intervient initialement dans le travail du bois pour fabriquer des aménagements intérieurs sur-mesures : meubles, fenêtres, escaliers etc. Il est toutefois désormais amener à travailler de nombreux autres matériaux. Son métier varie en fonction de l’entreprise qui l’emploie (menuiserie industrielle ou artisan).

Les missions principales d’un menuisier peuvent être identifiées ainsi :

  • Concevoir et réaliser des plans : à minima être capable de les lire et de les mettre en œuvre;

  • Choisir les matériaux adaptés : à la fois au désir du client et à sa destination (intérieur/extérieur, ornement etc.) ;

  • Découper, assembler et monter les éléments de menuiserie : il effectue les tracés puis découpe à l'aide de machines outils comme la scie circulaire, ou d'équipements numériques (ex : machines à commande numérique) ;

  • réaliser les finitions : ponçage, plaquage, vernissage ;

  • Réaliser de l’étanchéité du support et du châssis ainsi que l’isolement et l’insonorisation (fenêtre, cloison etc.);

  • Poser et monter les éléments sur le chantier : nécessite de se coordonner avec les autres intervenants comme le maçon pour les ouvertures;

  • Gestion des stocks de matière première : PVC, bois, matières composites etc.

L’une des principales qualités attendues du métier de menuisier est sa minutie car son métier demande beaucoup de techniques et de précision. Ce travail manuel comporte des risques non négligeables en matière de sécurité car il manipule des outils dangereux (scie etc), le menuisier doit appliquer les règles de sécurité à la lettre. Outre ses qualités pratiques, de la créativité et un sens artistique sont inhérents à ce métier d’artisanat. Il est capable de s’adapter aux évolutions techniques.

Le menuisier doit également acquérir des compétences techniques et fonctionnelles indispensables :

  • Capacité à lire les plans / maîtrise du dessin industriel ;

  • Connaissance des matériaux : principalement du bois mais aussi de tout matériau pouvant être utilisé pour la fabrication et la pose des éléments de menuiserie  : PVC, aluminium etc.;

  • Maîtrise de l’informatique : de plus en plus de machines outils sont informatisées ;

  • Aptitudes en géométrie et en calcul;

  • Connaissance techniques : isolation, insonorisation, étanchéité;

  • Connaissance de base en maçonnerie et en électricité ;

  • Maîtrise des normes en vigueur et des procédures de sécurité.

Les études

Le métier de menuisier est accessible avec une formation spécifique. Les formations sont nombreuses et permettent d’obtenir des diplômes allant du CAP au Bac +2. De plus, des CQP (certifications de qualification professionnelles) et des titres professionnels délivrés par l’AFPA viennent compléter l’offre de formation en offrant des spécialisations.

Quelques diplômes permettant l’accès à la profession de menuisier :

CAP 

  • CAP menuisier, fabricant de menuiserie, mobilier et agencement,

  • CAP menuisier installateur,

  • CAP constructeur bois

  • MC parqueteur : cette mention complémentaire s’obtient en un an après le CAP

Il existe également des diplômes de niveaux bac :

  • Bac pro technicien menuisier-agenceur,

  • Bac pro technicien constructeur bois,

  • Bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés,

  • Bac pro menuiserie aluminium verre,

  • Brevet Professionnel menuisier (s’obtient en 2 ans après le CAP),

Ainsi que des diplômes bac +2 :

  • BTS DRB - développement et réalisation bois

  • BTS EBCR - enveloppe des bâtiments : conception et réalisation

L’insertion professionnelle des jeunes diplômés est bonne. Le métier de menuisier est demandé dans de très nombreux secteurs d’activités (cuisiniste, création de décors pour le cinéma, fabrication de bateaux, charpentes, revêtements de sol etc). La liste est longue !

Les possibilités d’évolution

Selon le type de formation initiale, son expérience professionnelle, et le cadre dans lequel il exerce ses fonctions, le menuisier peut :

  • Évoluer vers des postes d’encadrement : chef ou responsable d’équipe, contremaître ou encore chef de chantier ;

  • Évoluer vers les métiers de la vente :  technico-commercial par exemple.

  • Évoluer vers des métiers voisins : ébéniste, restaurateur de mobilier, charpentier etc.,

  • Se spécialiser : performance énergétique, cuisiniste, montage de décors ;

  • Créer sa propre entreprise de menuiserie.

Environnement d’exercice de l’activité

Le métier de menuisiers s’exerce principalement dans trois types de structures : entreprise industrielle, entreprise de construction ou chez un artisan menuisier.

Il partage généralement son temps entre l’atelier où il dessine, fabrique et découpe ses pièces et le chantier, où il procède à l’installation de celles-ci

2-Fiche de paie menuisier : quelles spécificités et quel statut pour le salarié ?

Convention collective

La principale convention collective applicable aux entreprises de menuiserie est : la CCN des menuiseries, charpentes et constructions industrialisées et portes planes du 19 janvier 2017 (IDCC 3222).

Cette CCN est applicable aux entreprise dont l'activité principale relève des catégories suivantes :

  • charpentes et structures industrialisées en bois dont fermettes, lamellé-collé, bois lamellé croisé, poutres, poutrelles, panneaux-caissons, coffrages, écrans ;

  • charpentes traditionnelles industrialisées en bois ;

  • bâtiments industrialisés dont maisons ossature bois,

  • bâtiments préfabriqués légers ou éléments de ces bâtiments, en bois ;

  • éléments d'agencement intérieur en bois ;

  • menuiseries industrialisées ;

  • portes planes et blocs portes ;

  • escaliers.

Exemple d'une fiche de paie d'un menuisier :

Fiche de paie Menuisier

Catégorie socioprofessionnelle

Les menuisiers appartiennent aux catégories socioprofessionnelles suivantes :

  • CSP 63 - ouvriers qualifiés de type artisanal (menuisiers qualifiés du bâtiment 632d) :  Il s’agit des ouvriers qualifiés effectuant la menuiserie des travaux de bâtiment et d'agencement, ou participant à l'entretien des parties en bois des immeubles et locaux. Ils travaillent parfois en atelier, ou, plus souvent, sur chantier.

  • CSP 62 - ouvriers  qualifiés  de type industriel  (Ouvriers qualifiés de scierie, de la menuiserie industrielle et de l'ameublement 627d) : ce sont les ouvriers qui découpent le bois, façonnent les pièces et les assemblent dans le cadre d’une production de type industriel. Certains assurent le pilotage d’une installation intégrée permettant de réaliser la majeure partie des phases de production de manière automatique.

  • CSP 66 - ouvriers  non qualifiés  de type industriel  (Ouvriers de production non qualifiés du travail du bois et de l'ameublement 675b) : Ouvriers non qualifiés qui participent aux travaux spécifiques des industries du bois, le plus souvent à l’aide d’une machine qu'ils ne règlent pas eux-mêmes.

  • CSP 21 - si le menuisier est à son compte, il entre dans cette catégorie « Artisan » (Artisans menuisiers du bâtiment, charpentiers en bois). Ce sont les artisans qui fabriquent ou installent des parties en bois dans les bâtiments et assurent l'isolation de ceux-ci.

Pour les salariés, c’est aussi par la grille conventionnelle que sont déterminées les rémunérations. Les charges sociales sur les statuts ouvriers sont de l’ordre de 21% du salaire brut (Donnée indicative).

3- Quel salaire sur la fiche de paie du menuisier ?

D'après l'INSEE, le salaire net mensuel moyen pour un menuisier salarié est de :

  • 1805€ pour un menuisier qualifié du bâtiment (632d) : 1807€ pour les hommes, 1624€ pour les femmes. Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 38800 salariés en France. Ces salariés sont quasi exclusivement des hommes (99%). 75,4% d’entre eux sont en CDI, 14,5% en intérim et 6,5% en CDD. 40,6% travaillent dans des entreprises de moins de 10 salariés, 18,9% dans des entreprises de 10 à 19 salariés, et 16,1% dans des entreprises de 20 à 49 salariés.

  • 1637€ pour un ouvrier qualifié de scierie, de la menuiserie industrielle et de l'ameublement (627d) : 1647€ pour les hommes et 1544€ pour les femmes. Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 32400 salariés en France. Ces salariés sont majoritairement des hommes (90%). Ces salariés exercent majoritairement en CDI (85,5%) d’entre eux sont en CDI. 22,3 % travaillent dans des entreprises de moins de 10 salariés, 15,9% dans des entreprises de 10 à 19 salariés, et 22,3% dans des entreprises de 20 à 49 salariés, 15,3 % dans des entreprises de 100 à 249 salariés et enfin, 9,4 % dans des entreprises de plus de 250 salariés .

Tout secteur d’activité et niveau d’expérience confondus, un menuisier gagne entre 1 271 € bruts et 4 964 € bruts par mois en France, soit un salaire moyen de 2 780 € bruts par mois.

4- Menuisier : quel taux AT/MP applicable ?

Le secteur de la menuiserie est l’un des plus accidentogène du BTP (4ème derrière la charpente, la couverture et la serrurerie-métallerie).

La cotisation d'Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP) qui s’applique à la fiche de paie des métiers du BTP suit une logique différente de celle des autres secteurs d’activité. Plusieurs taux de cotisation AT/MP peuvent s'appliquer aux entreprises du BTP en fonction des activités exercées. Ainsi, le calcul de la cotisation ne dépend pas seulement de la taille de l’entreprise dans laquelle l’activité est exercée mais se détermine ainsi :

  • chaque établissement cotise selon un taux AT/MP qui correspond au niveau de risque de l’activité ;

  • à chaque niveau de risque correspond  « un code risque » qui est notifié dans chaque notification annuelle de tarification du taux AT/MP;

  • le taux AT/MP qui est calculé par l'assurance maladie est établi sur la base des antécédents d'accidents de l'entreprise et de ses activités.

Le taux AT/MP est notifié annuellement à l’employeur par la caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS) dont dépend le siège social de l’entreprise ou son chantier principal. Ce taux est obligatoirement répercuté sur chaque fiche de paie du menuisier.

Consultez notre page dédiée au taux d'accident du travail et aux maladies professionnelles.

5-Menuisier : quels avantages professionnels sur la fiche de paie ?

Le menuisier pourra prétendre à certains avantages professionnels découlant de la convention collective menuiserie.

  • Primes de vacances : les salariés dépendant de la CCN menuiserie peuvent bénéficier d’une prime de vacances versée annuellement. Son montant doit être équivalent à 20% de l’indemnité de congé payé minimum.

  • Travailleurs de nuit : un salarié effectuant du travail de nuit doit bénéficier d’une contrepartie sous forme de repos compensateur ou d’une réduction d’horaire qui ne peut être inférieure à 1 % des heures de nuit effectuées. En sus, ils bénéficient d’une compensation financière à hauteur de 15 % de majoration de leur salaire effectif.

  • Travail dimanche et jours fériés : les heures effectuées le dimanche ou un jour férié en plus de l’horaire habituel sont majorées de 100 % du taux horaire habituel du salarié. Attention, les différentes majorations ne se cumulent pas entre elles ni avec les majorations pour heures supplémentaires.

  • La DFS (déduction forfaitaire spécifique) : une déduction forfaitaire de 10% peut s’appliquer sur la fiche de paie d’un menuisier salarié s’il effectue des déplacements quotidiens sur les chantiers. Un salarié exerçant en atelier ne pourra pas se la voir appliquer. On l’appelle également « abattement BTP pour frais professionnel » : le brut abattu qui sert d’assiette de calcul des cotisations sociales.

6-Obligations légales : quelles sont celles qui incombent à l’employeur ?

L’employeur a des obligations légales vis-à-vis du salarié :

  • Fournir une rémunération en retour du travail effectué: le versement de la rémunération doit être accompagné d’une fiche de paie conforme et complète.

  • Formation du salarié: dans le domaine du bâtiment des formations sécurité sont obligatoires pour tous les salariés exerçant sur des chantiers. Ils sont également formés aux technologies leur permettant d’utiliser les machines-outils et les outils informatiques mis à leur disposition dans le cadre de leurs missions.

  • Assurer au salarié de disposer des moyens nécessaires à sa mission : l’employeur fournit au menuisier l’ensemble des moyens nécessaires à l'exécution de son travail dans les meilleures conditions (machine outils, équipement informatique, équipement de protection, formation à la sécurité etc).

  • Santé/sécurité au travail : l’employeur doit garantir la sécurité physique de son salarié mais également le prémunir contre les risques auxquels il peut être exposé dans le cadre de ses activités. Le métier de menuisier est très accidentogène. Il présente des risques importants, notamment liés à la manutention manuelle, aux chutes de hauteur, à l’outillage à main, aux machines ainsi qu’aux chutes de plein pied. L’employeur doit fournir un EPI (équipement de protection individuel) complet : un casque de chantier, masque anti-poussière FFP3, des gants de protection, protections auditives lors de l'utilisation d'un rabot, d'une scie ou encore d’une dégauchisseuse, vêtement de protection, combinaison jetable et étanche pour le traitement du bois , chaussures de sécurité.

  • Vestiaires collectifs: un local-vestiaire doit être mis à disposition des menuisiers pour qu’ils puissent revêtir leurs EPI. Il est interdit d’y entreposer des produits et matériaux dangereux ou salissant.

7- Comment établir la fiche de paie d'un menuisier en contrat d'apprentissage ?

Comme pour nombre de métiers du bâtiment, la formation du menuisier s'effectue souvent en apprentissage. L'apprenti est en alternance en entreprise, sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage, et en CFA pour la partie théorique.

Pour recruter un apprenti, un contrat d’apprentissage doit être conclu entre l’apprenti, l’employeur ainsi que le centre de Formation des Apprentis (CFA). 

L'apprenti est obligatoirement rémunéré et reçoit une fiche de paie conforme. Sa rémunération est encadrée par la loi et dépend cumulativement : 

  • de la catégorie d’âge à laquelle appartient l’apprenti ;

  • de l’année d’exécution du contrat ;

  • de la base de calcul : le smic horaire en vigueur.

Pour l'embauche d'un apprenti, vous pouvez bénéficier des aides suivantes :

  • d'exonérations de cotisations et contributions sociales dans la limite de 79 % du SMIC ;

  • dans certaines conditions, l’employeur peut bénéficier du dispositif de l’aide unique.

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre apprenti menuisier dans l'article suivant : fiche de paie apprenti

8- Comment établir la fiche de paie d'un menuisier en contrat de professionnalisation ?

Dans certaines conditions, il est possible d'embaucher un menuisier via un contrat de professionnalisation.

Le contrat de professionnalisation est conclu par l’employeur et le salarié. Il est ensuite envoyé, dans les 5 jours de sa conclusion, à l'OPCO de la branche professionnelle dont dépend l'entreprise. La formation est alors effectuée en alternance dans l'entreprise, sous la responsabilité d'un tuteur, et en centre de formation.

Le contrat de professionnalisation peut être conclu dans le cadre d'un CDI ou d'un CDD :

  • En CDI : durée de 6 à 12 mois, 24 mois dans des cas particuliers. A l'issue de cette durée, le contrat se poursuit dans les conditions classiques d’un CDI ;

  • En CDD : pour une durée de 6 à 12 mois, 36 mois dans des cas particuliers. A l'issue de cette durée, le contrat s'arrête. 

L’alternant en contrat de professionnalisation est obligatoirement rémunéré. Une fiche de paie lui est remise chaque mois. Attention, sa rémunération est régie par des règles légales. En effet, la rémunération en contrat de professionnalisation est calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC et varie en fonction :

  • de la catégorie d’âge ;

  • de la qualification du salarié.

Pour l'embauche d'un alternant, vous pouvez bénéficier des aides suivantes :

  • Déduction des avantages en nature  du salaire de l’alternant : à hauteur de 75% des déductions autorisées pour les autres salariés ;

  • Exonérations de cotisations sociales dans le cadre de la réduction générale des cotisations étendue (ex réduction-Fillon);

  • Aides à l’embauche d’un demandeur d’emploi en contrat de professionnalisation (aides non soumises à cotisations sociales ni à CSG/CRDS) :

    • AFE versée par Pôle Emploi : pour embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 26 ans et plus (2000€ maximum) ;

    • Aide versée par l’État (cumulable avec l’aide Pôle emploi) : pour l’embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 45 ans et plus (2000€ maximum). 

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre alternant menuisier dans l'article suivant : fiche de paie contrat de professionnalisation

 

En ce qui concerne la partie sociale, l'employeur doit transmettre la DSN corrélative à la fiche de paie du menuisier chaque mois.

 

Pour créer une fiche de paie pour un menuisier, il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous et de suivre les instructions :

 

Auteur
Aurore R.
Issue d'une formation juridique, et après avoir exercé plusieurs années au sein d'un cabinet de conseil spécialisé en SIRH, Aurore transmet son expertise à travers ces pages d'aides pour vous simplifier la paie !
Haut de page

DOTNET