Données mises à jour le : 29/05/2022
Mis à jour le : 29/05/2022
inputCréer une fiche de paie

Fiche de paie serrurier : spécificités, avantages et obligations

<<<<<<<<   Précédent

  1. Serrurier : quel métier ?
  2. Fiche de paie : quelles spécificités et quel statut pour le serrurier ?
  3. Quel salaire sur la fiche de paie du serrurier?
  4. Serrurier : quel taux AT/MP applicable ?
  5. Quels avantages professionnels sur la fiche de paie du serrurier ?
  6. Obligations légales : quelles sont celles qui incombent à l’employeur ?
  7. Comment établir la fiche de paie d'un serrurier en contrat d'apprentissage ?
  8. Comment établir la fiche de paie d'un serrurier en contrat de professionnalisation ?

1- Serrurier : quel métier ?

Le serrurier exerce dans le domaine du bâtiment à l'instar du plombier, de l'électricien et du menuisier. Également appelé serrurier-métallier, le serrurier est loin de n’intervenir qu’en dépannage sur de l’ouverture de portes. Le serrurier a pour spécialité le travail d’ouvrages en métal. Il oeuvre sur les systèmes d’ouvertures de portes bien entendu mais peut aussi intervenir en menuiserie (véranda, fenêtre) ou encore avec un charpentier lors de la pose de pylônes ou d'ossature métallique.

Les missions

Les missions principales d’un serrurier peuvent être identifiées ainsi :

  • Accompagnement et conseil client : à l’écoute du client, le serrurier les accompagne dans la conception de l’ouvrage commandé;

  • Conception de  l’ouvrage : (escaliers, rampe d’escaliers, balcon, véranda, systèmes de sécurité) selon les plans architecturaux, le serrurier trace les contours de son ouvrage. L’ouvrage a généralement vocation à renforcer la sécurité d’un bâtiment, qu’il soit en métal, ou qu’il s’agisse d’un système de sécurité (alarme, digicode etc.);

  • Découpage des éléments de  l’ouvrage : suivant ses tracés, le serrurier découpe ses pièces en atelier à l'aide de machines-outils telles qu’une perceuse, une poinçonneuse, une tronçonneuse pour travailler le métal et des machines à commandes numériques;

  • Conception et pose des éléments de l’ouvrage : il assemble ses pièces conçues en atelier directement sur le chantier et réalise les ajustements nécessaires;

  • Dépannage d’urgence : intervention d'urgence pour ouvertures de portes (clés perdues, cassés, volées etc.). Le serrurier intervient parfois aux côtés d’un huissier lors d’une procédure d’expulsion;

  • Intervention chez le client : pour pose d’une fermeture ou remplacement de serrures (porte de garage, volet roulant, pose d’alarme etc.)

L’une des principales qualités attendues d’un serrurier est sa rigueur car son métier demande beaucoup de techniques et de précision notamment dans la manipulation d’outils parfois dangereux. Une bonne condition physique est nécessaire, le travail pouvant s’effectuer en hauteur, dans un environnement bruyant et poussiéreux.

Le serrurier doit également acquérir des compétences techniques et fonctionnelles indispensables :

  • Capacité à lire les plans d’architecte ;

  • Aptitude à visualiser en trois dimensions et maîtrise du dessin industriel ;

  • Connaissance des matériaux (métal, matériaux innovants, dits de synthèse ou composites comme le carbone);

  • Solides notions d’électronique : pose et réparation de systèmes automatisés ;

  • Maîtrise des outils : perceuse, poinçonneuse, tronçonneuse à disque, machine à commandes numérique etc. ;

  • Maîtrise des normes en vigueur et des procédures de sécurité.

Les études

Le métier de  serrurier est accessible avec une formation spécifique. Les formations permettent d’obtenir des diplômes allant du CAP au BTSAttention, pour éviter les fraudes, tout serrurier-dépanneur se doit de pouvoir présenter une certification reconnue au RNCP.

Quelques exemples de formations au métier de serrurier :

  • CAP serrurier-métallier ;

  • BEP réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques;

  • Mention complémentaire (MC) soudage (en 1 an après le CAP/BEP);

  • Brevet professionnel serrurerie métallerie  (s’obtient en 2 ans après le CAP/BEP);

  • Bac professionnel Ouvrages du bâtiment métallerie;

  • BTS constructions métalliques ou BTS CRCI (conception et réalisation en chaudronnerie industrielle).

La plupart des formations sont effectuées en alternance. L’insertion professionnelle des jeunes diplômés est très bonne.

Les possibilités d’évolution

Selon le type de formation initiale, son expérience professionnelle, et le cadre dans lequel il exerce ses fonctions, le serrurier peut :

  • Évoluer vers des postes d’encadrement : sur chantier et en atelier, le serrurier peut encadrer une équipe : chef d’équipe, chef d’atelier, chef de chantier ;

  • Évoluer vers des métiers de conception ou de vente  ingénieur bureau d’étude, technico-commercial;

  • Évoluer vers des métiers voisins : menuisier, charpentier, ferronnier etc.,

  • Se spécialiser se spécialiser en ferronnerie d’art ou en menuiserie aluminium ;

  • Créer sa propre entreprise de serrurerie. 

Environnement d’exercice de l’activité

Le métier de serrurier  s’exerce principalement dans les entreprises du bâtiment, soit TCE (Tout Corps d’Etat), soit spécialisée dans un domaine spécifique (serrurerie, ferronnerie d’art ou encore construction métallique).

Il peut également exercer dans le secteur de l’industrie du travail des métaux.

Tout comme le menuisier ou le charpentier, il partage généralement son temps entre l’atelier où il dessine, fabrique et découpe ses pièces et le chantier, où il procède à l’installation des ouvrages.

2- Fiche de paie serrurier : quelles spécificités et quel statut pour le salarié ?

Convention collective

La convention collective applicable à la fiche de paie du serrurier dépend de l’activité principale de l’entreprise qui l’emploie.

La plupart des serruriers bénéficient de l’une des conventions suivantes :

  • Convention collective régionale des industries métallurgiques, mécaniques et connexes de la région parisienne (IDCC 54) ;

  • Convention collective nationale ouvriers des entreprises du bâtiment de plus de 10 salariés (IDCC 1597) ;

  • Convention collective nationale ouvriers des entreprises du bâtiment de moins de 10 salariés (IDCC 1596) ;

Exemple d'une fiche de paie d'un serrurier :

Fiche de paie serrurier



Catégorie socioprofessionnelle

Les serruriers appartiennent principalement aux catégories socioprofessionnelles suivantes :

  • CSP 63 - ouvriers qualifiés de type artisanal (Métalliers, serruriers qualifiés 634b) : il s’agit des ouvriers qualifiés qui réalisent ou adaptent des éléments de menuiserie métalliques ou de ferronneries dont ils assurent le montage

  • CSP 68 - ouvriers non qualifiés de type artisanal (Métalliers, serruriers non qualifiés 682a) : il s’agit des ouvriers non qualifiés qui participent au travail des pièces métalliques et à leur montage. Les apprentis sont classés dans cette catégorie.  

  • CSP 21 - si le serrurier est "à son compte", il entre dans cette catégorie « Artisan » (Artisans serruriers, métalliers  211g). Ce sont les artisans qui réalisent des charpentes métalliques des bâtiments ou fabriquent et installent toute partie en métal des immeubles et locaux .

Pour les salariés, c’est aussi par la grille conventionnelle que sont déterminées les rémunérations. Les charges sociales sur les statuts ouvriers sont de l’ordre de 21% du salaire brut (Donnée indicative).

3- Quel salaire sur la fiche de paie du serrurier?

D'après l'INSEE, le salaire net mensuel moyen pour un serrurier salarié est de :

  • 1806€ pour un serrurier qualifié (634b) : 1808€ pour les hommes et 1635€ pour les femmes. Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 38 400 salariés en France. Ces salariés sont quasiment exclusivement des hommes (99%)82,5% des serruriers salariés sont en CDI. Près de 80 % d’entre eux sont employés par des entreprises de moins de 50 salariés : 36,3% dans des entreprises de moins de 10 salariés, 21,7% dans des entreprises de 10 à 19 salariés, et 21,5% dans des entreprises de 20 à 49 salariés.

  • 1331 € pour un serrurier non qualifié (682a) : 1332€ pour les hommes, 1291€ pour les femmes. Ce montant est une moyenne nationale établie à partir des rémunérations de 48200 salariés en France. Ces salariés sont très majoritairement des hommes (97%).49,2% d’entre eux sont en CDI, 37,2 % en apprentissage et 9 % en CDD. Près de 90% d’entre eux sont employés dans des entreprises de moins de 50 salariés, dont près de la moitié dans des entreprises de moins de 10 salariés (49,5%).

 4- Serrurier : quel taux AT/MP applicable ?

La cotisation d'Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP) qui s’applique à la fiche de paie des métiers du bâtiment suit une logique différente de celle des autres secteurs d’activité.

Différents taux de cotisation AT/MP peuvent s'appliquer aux entreprises du BTP selon les activités exercées. Ainsi, le calcul de la cotisation ne dépend pas seulement de la taille de l’entreprise dans laquelle l’activité est exercée mais se détermine ainsi :

  • chaque établissement cotise selon un taux AT/MP qui correspond au niveau de risque de l’activité ;

  • à chaque niveau de risque correspond  « un code risque » qui est notifié dans chaque notification annuelle de tarification du taux AT/MP;

  • le taux AT/MP qui est calculé par l'assurance maladie est établi sur la base des antécédents d'accidents de l'entreprise et de ses activités.

Le taux AT/MP est notifié annuellement à l’employeur par la caisse régionale (Carsat, Cramif ou CGSS) dont dépend le siège social de l’entreprise ou son chantier principal. Ce taux est obligatoirement répercuté sur chaque fiche de paie du serrurier.

Le secteur de la serrurerie est le secteur l’un des plus accidentogènes du BTP derrière la couverture et la charpente.

Consultez notre page dédiée au taux d'accident du travail et aux maladies professionnelles.

5- Quels avantages professionnels sur la fiche de paie du serrurier ?

Le serrurier travaillant dans une entreprise de BTP pourra bénéficier des avantages de la convention collective nationale du bâtiment qui s’applique à sa fiche de paie :

  • Primes de vacances : en tant que salariés du BTP, les serruriers bénéficient d’une prime de vacances versée tous les ans. Son montant doit être équivalent à 30% minimum de l’indemnité de congé payé.

  • L’indemnisation des déplacements dans le BTP comprenant :

    • L’indemnité de petit déplacement s’applique aux  serruriers lorsqu’ils se rendent sur un chantier. Il ne peut en bénéficier lorsqu’il est en atelier car son objet est de dédommager le salarié des frais de transport engagés pour se rendre sur site. Les distances parcourues sont calculées au kilomètre. L'indemnité de petit déplacement comprend :

        • le remboursement des frais de transport;

        • les indemnités de trajet;

        • la prime de panier repas.

    • L’indemnité de grand déplacement : n’est due que si le chantier est situé à plus de 50 km ou si le temps de trajet en transports en commun est égal ou supérieur à 1h30 (trajet aller). S’ajoute une condition pour percevoir cette indemnité : le salarié est ainsi empêché de regagner son domicile en fin de journéeLes frais de nourriture et de logement sont indemnisés.

  • La DFS (déduction forfaitaire spécifique) :  l’« abattement BTP pour frais professionnel » est une déduction forfaitaire de 10%. Celle-ci peut s’appliquer sur la fiche de paie du serrurier salarié s’il effectue des déplacements quotidiens sur les chantiers. L’assiette des cotisations sociales est le brut abattu.

6-Obligations légales : quelles sont celles qui incombent à l’employeur ?

L’employeur a des obligations légales vis-à-vis du salarié :

  • Fournir une rémunération en retour du travail effectué : le serrurier salarié reçoit tous les mois une fiche de paie récapitulant son salaire de base ainsi que tous les éléments de rémunération qui lui sont dus (heures supplémentaires, primes de vacances, remboursement de frais etc.). Sa conformité avec la législation est primordiale.

  • Formation du serrurier : dans le domaine du bâtiment, il est obligatoire pour l’employeur de prévoir une formation à la sécurité. Celle-ci doit être effectuée au moment de l’embauche, à chaque changement de poste, au retour d’un AT/MP de 21 jours minimum et par les travailleurs intérimaires exerçant sur les chantiers. Les serruriers sont également formés aux technologies leur permettant d’utiliser les machines-outils et les outils informatiques mis à leur disposition dans le cadre de leur mission (les machines à commandes numérique notamment).

  • Assurer au serrurier de disposer des moyens nécessaires à sa mission : l’employeur fournit au serrurier l’ensemble des moyens nécessaires à l'exécution de son travail dans les meilleures conditions (machine outils, équipement informatique, équipement de protection, formation à la sécurité etc).

  • Santé/sécurité au travail : l’employeur doit garantir la sécurité physique de son serrurier mais également le prémunir contre les risques auxquels il peut être exposé dans le cadre de ses activités. Le métier de serrurier est très accidentogène.

    • Risques : risques mécaniques liés à la manipulation d’outils dangereux (coupure, écrasement, vibrations mains-bras), risques auditifs dû au travail dans un environnement bruyant, risques oculaires dus aux procédés de soudage, liés à la manutention manuelle et risques chimiques (décapants, solvants, exposition au plomb etc.).

    • Protection des salariés : outre l’équipement approprié des chantiers (accès et échafaudages sécurisé), l’employeur doit fournir un EPI (équipement de protection individuel) complet à savoir : casque de chantier, chaussures de sécurité, lunettes de protection, écran facial de protection, protections auditives, gants de protection adaptés à chaque usagemasque type FFP2 ou FFP3 en cas de vapeurs et de poussières.

    • Visite médicale : du fait de leur exposition au bruit et à certains produits dangereux, pour les serruriers, la surveillance médicale est renforcée : une visite médicale a lieu à l’embauche au cours duquel est pratiqué un examen d’aptitude.

  • Vestiaires collectifs: des lavabos, des sanitaires, des postes de rinçage oculaire et des douches de sécurité sont prévus à proximité des postes de travail pou permettre le lavage des mains et la douche en fin de poste. Des vestiaires sont mis à disposition et doivent permettre d’entreposer les tenues de travail à l’abri de la poussière.

7- Comment établir la fiche de paie d'un serrurier en contrat d'apprentissage ?

La formation du serrurier peut se faire en apprentissage. Le contrat d’apprentissage tripartite est conclu entre l’apprenti, l’employeur et le Centre de Formation des Apprentis (CFA). La formation est effectuée en alternance en entreprise, sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage, et en CFA.

Une fiche de paie est obligatoirement remise à l’apprenti. Sa rémunération dépend cumulativement : 

  • de la catégorie d’âge à laquelle l’apprenti appartient ;

  • l’année d’exécution du contrat qui détermine ;

  • la base de calcul : le smic horaire de l’année en cours.

Pour vous aider à embaucher un apprenti :

  • le contrat d’apprentissage est exonéré de cotisations et de contributions sociales dans la limite de 79 % du SMIC ;

  • dans certaines conditions, l’employeur peut bénéficier du dispositif de l’aide unique.

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre apprenti serrurier dans l'article suivant : fiche de paie apprenti

8- Comment établir la fiche de paie d'un serrurier en contrat de professionnalisation ?

La formation du serrurier peut se faire via un contrat de professionnalisation conclu entre l’employeur et un salarié répondant à des critères particuliers, dans le cadre soit :

  • d’un CDI : pour une durée de 6 à 12 mois, 24 mois dans des cas particuliers. Ensuite le contrat se poursuit dans les conditions d’un CDI

  • d’un CDD : pour une durée de 6 à 12 mois, 36 mois dans des cas particuliers. Le contrat prend fin à l’issu de cette durée.

La formation est effectuée en alternance sous la responsabilité d’un tuteur.

L’alternant est obligatoirement rémunéré et une fiche de paie doit lui être remise. Sa rémunération est calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC et varie en fonction :

  • de la catégorie d’âge;

  • de la qualification du salarié

Pour vous aider à embaucher un serrurier en alternance :

  • Déduction des avantages en nature : du salaire de l’alternant à hauteur de 75% des déductions autorisées pour les autres salariés ;

  • Exonérations de charges sociales dans le cadre de la réduction générale des cotisations étendue ;

  • Aides à l’embauche d’un demandeur d’emploi en contrat de professionnalisation (ne sont soumises à aucunes cotisations sociales ni à la CSG/CRDS) :

    • AFE versée par Pôle Emploi : pour embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 26 ans et plus (2000€ maximum)

    • Aide versée par l’État (cumulable avec l’aide Pôle emploi) : pour l’embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 45 ans et plus (2000€ maximum)

Retrouvez toutes les informations pour créer facilement une fiche de paie pour votre alternant serrurier dans l'article suivant : fiche de paie contrat de professionnalisation

 

En ce qui concerne la partie sociale, l'employeur doit transmettre la DSN corrélative à la fiche de paie du serrurier chaque mois.

 

Pour créer une fiche de paie pour un serrurier, il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous et de suivre les instructions :

 

 

 

Auteur
Aurore R.
Issue d'une formation juridique, et après avoir exercé plusieurs années au sein d'un cabinet de conseil spécialisé en SIRH, Aurore transmet son expertise à travers ces pages d'aides pour vous simplifier la paie !
Haut de page

DOTNET